Parentalité

La Cour suprême d’Israel étend aux couples d’hommes la GPA

Étienne Dutil
Commentaires

Alors que le Parlement les avait exclus de ce droit en 2018, la Cour suprême d’Israël vient d’autoriser les couples d’hommes et les hommes seuls à avoir recours à la GPA.

C’est une grande avancée dans le droit à la parentalité des Israéliens LGBT+. Le 27 février dernier, la Cour suprême d’Israël a autorisé la gestation pour autrui (GPA) pour les couples d’hommes et les hommes seuls. Jusqu'en 2018, seuls les couples mariés de sexe opposé y étaient autorisés. Ensuite, une loi avait ouvert la GPA aux femmes célibataires ou stériles, tout en laissant les hommes gais et bis exclus de ce droit.

 

Dans sa décision, la Cour suprême appelle désormais le pouvoir législatif à en prendre acte : «Le pouvoir législatif a douze mois pour mettre fin à la discrimination envers les couples de même sexe et les hommes célibataires ».

 

«Nous avons gagné ! a réagi dans un communiqué Julien Bahloul, porte-parole de l’Association des pères homosexuels d’Israël, qui avait fait appel contre la loi votée en 2018 excluant les couples d’hommes et les hommes seuls de l’accès à la GPA. C’est un jour émouvant quand Israël fait enfin un pas vers les États avancés dans le monde sur le plan des droits pour les LGBT ». 

 

L’association LGBT+ Aguda s’est, de son côté, félicitée d’une «victoire historique pour la communauté gaie».