États-Unis

Une école condamnée pour avoir sanctionné une enseignante lesbienne

Chantal Cyr
Commentaires
Stacy Bailey,

Une école qui avait obligé une enseignante américaine à prendre un congé administratif payé pour avoir évoqué sa future épouse devant ses élèves va devoir la dédommager.

La professeure accusait l’établissement de discrimination et de violation de ses droits constitutionnels. Un accord a été trouvé mardi 3 février entre l’enseignante et l’académie. La victime touchera 100 000?dollars de dédommagement.

Stacy Bailey, qui enseigne depuis dix ans dans une école primaire d’Arlington (États-Unis), avait montré une photo d’elle et de sa fiancée à ses élèves à la rentrée 2017. Un parent d’élève avait alors accusé l’institutrice de «promouvoir l’homosexualité».

L’école estimait que Stacy Bailey n’avait pas respecté l’obligation d’entretenir, avec ses élèves, des échanges «adaptés à leur âge» au sujet de l’orientation sexuelle. «Je me suis battue car je pense que si je n’avais rien dit ou si j’avais démissionné, une autre personne après moi aurait vécu la même chose», a expliqué celle qui avait été élue «enseignante de l’année» à deux reprises.

Après son congé forcé, l’enseignante avait été mutée dans une autre école du même district. 

Outre le dédommagement, l’académie a fait disparaître les mentions de la mesure disciplinaire du dossier de Stacy Bailey. Elle s’est aussi engagée à organiser des formations obligatoires sur les droits de la communauté LGBT pour les employés travaillant dans les ressources humaines et pour le conseil aux élèves. L’école devra aussi fournir des lettres de recommandation au ton «neutre» à l’institutrice.

Le couple a déclaré qu’il ferait don de 10 000 dollarsUS à un organisations de défense des droits LGBT.