Cinéma et censure

«En avant», le nouveau Pixar, censuré aussi au Moyen-Orient

Chantal Cyr , L'agence AFP
Commentaires

Le dessin animé met notamment en scène un personnage de policière lesbienne. Et malgré une apparition très brève du personnage, cela vaut au dessin animé d'être interdit dans plusieurs pays du Moyen-Orient.

En avant, raconte la quête de deux frères elfes pour retrouver leur père mort. Sur leur chemin, ils croisent une policière, Specter, qui évoque brièvement sa compagne au détour d'une phrase. « Ce n'est pas facile d'être un jeune parent. La fille de ma petite amie me fait m'arracher les cheveux », dit-elle.

Une référence ouverte à l'homosexualité qui vaut le film d'être interdit au Koweit, au Qatar, en Arabie Saoudite et à Oman. Et d'être censuré dans d'autres pays. En Russie, par exemple, le mot « petite amie » a été remplacé par celui, de « partenaire ». Le pays avait déjà censuré Rocketman et Avengers: Endgame l'année dernière, pour des raisons similaires.

D'autres pays du Moyen-Orien diffuseront tout de même le film. C'est le cas du Bahrain, du Liban et de l'Égypte.

Dans plusieurs parties du monde, le film est à l'affiche depuis la semaine dernière. Il a réalisé le meilleur résultat du weekend avec 48 millions de dollars pour l’Amérique du Nord et plus de 28 millions ailleurs dans le monde. Rappelons tout de même qu’à cause du Covit-19, les cinémas sont fermés en Chine et dans plusieurs ville de Corée et d’Italie.