Israël

Un rabbin rejette la responsabilité de l'épidémie de coronavirus sur les LGBT

Yannick LeClerc
Commentaires

Un rabbin ultra-orthodoxe d'Israël a affirmé que l'épidémie actuelle de coronavirus était une punition divine en réaction aux défilés de la fierté LGBT.

Dans une diatribe prononcée samedi, le rabbin Meir Mazuz a dénoncé les personnes LGBT comme responsables de la propagation du virus.

En cause, selon lui, les gay prides. Un défilé de fierté LGBT est "un défilé contre la nature", et "quand quelqu'un va contre la nature, celui qui a créé la nature se venge de lui", a-t-il epliqué.

Le rabbin a ajouté que les pays arabes seraient épargnés par le coronavirus car ils "n’ont pas cette mauvaise inclination".

En outre, il a imputé l’épidémie de coronavirus en Iran - où près de 200 personnes sont mortes du virus - à "leur haine d’Israël".

Le rabbin, qui est l'ancien chef du parti homophobe Yachad, a également soutenu qu'Israël serait protégé contre le coronavirus. Il n'a manifestement pas suivi la propagation du virus puisque près de 40 personnes ont déjà contracté Covid19 en Israël.

Le rabbin a été vivement critiqué par les groupes LGBT et les organisations de défense des droits humains. "Il est regrettable que dans des moments comme celui-ci, lorsque le monde entier se rassemble pour éradiquer le coronavirus, le rabbin Mazuz juge approprié de rejeter la source de l'épidémie du virus sur la communauté LGBTQ", a déclaré un représentant de la branche israélienne de la Ligue anti-diffamation.

Israël n'est pas le seul pays à voir fleurir ce genre d'anathèmes.  D'autres leaders religieux ont, eux aussi, stigmatisé les homosexuels à travers le monde. 

En Iran, le leader chiite irakien Hadi al-Modarresi a assimilé la propagation du virus à un "acte d’Allah" destiné à punir les Chinois de leur politique de répression des musulmans. Ce qui ne l'a pas empêché de contracter lui-même le coronavirus…

Aux Etats-Unis, plusieurs pasteurs évangélistes ont, eux aussi, lié la crise du coronavirus à l'homosexualité. Steven Andrew, fervent soutien du président Trump, a rappelé que selon lui "la Bible enseigne que les homosexuels perdent leur âme" et "qu'obéir à Dieu protège les États-Unis contre des maladies telles que le coronavirus" tandis que son collègue le pasteur Rick Wiles affirmait que le coronavirus avait été envoyé par Dieu pour "purger" les personnes LGBT.