La Chambre de commerce LGBT du Québec et la pandémie

Branle-bas de combat face au coronavirus

Michel Joanny-Furtin
Commentaires

L’actualité ne cesse de bouger ces temps-ci en raison du coronavirus qui perturbe nombre de structures et d’organisations et la Chambre de commerce LGBT du Québec n’y échappe pas, mais sait faire preuve de civisme en participant avec sérieux et diligence aux consignes de sécurité.

«Pour prévenir les inquiétudes de nos membres, entreprises et individus, ainsi que pour répondre aux directives émises par les gouvernements, le comité exécutif de la Chambre de commerce LGBT du Québec a décidé de reporter la 16e édition du Phénicia en mai 2021.» c’est en ses mots que Thierry Arnaud président de la CC-LGBT-Q a annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux. Selon ses propos, cet événement ne saura faire honorer correctement «les récipiendaires, dans un environnement de crise ou de sortie de crise.».

De plus, reporter ce gala à l’automne créerait de sérieuses difficultés de calendriers, et de multiplicité des rendez-vous qui auraient dilué l’achalandage et le prestige de cette soirée. «La Chambre s’attend à ce que les entreprises mobilisent tous leurs moyens financiers et leurs ressources humaines pour gérer la crise, mais également la sortie de crise…» Le 16e gala Phénicia aura une place méritée en mai 2021 dans une actualité « propice à la célébration des récipiendaires», a conclu Thierry Arnaud en souhaitant bon courage à tous ces membres, partenaires, allié.es et ami.es.

Pour résumer, tous les autres évènements de la CC-LGBT-Q sont actuellement suspendus. Les réseautages et conférences dites Explorales, prévues le 25 mars sur «la diversité dans les technologies de l’information», et le 29 avril à propos des «femmes en affaires» seront reprogrammées à l’automne 2020. Pour le moment, les prochaines dates maintenues au calendrier sont l’Assemblée générale annuelle le 17 juin et le BBQ de l’Estival sur la terrasse Saint-Ambroise le 6 août. (À suivre…)

Un cocktail inter-chambres studieux


L’ensemble des jeunes chambres de commerces et ailes jeunesse du Québec se sont réunis lors d’un cocktail de réseautage ponctué de conférences et panel le 26 février dernier à l’hôtel Reine Élizabeth. «En tant que Regroupement des jeunes Chambres de la diversité et des communautés culturelles, nous chapeautons cet événement depuis trois ans», avance Alexandra Lamarche, la cheville ouvrière de cette soirée pas comme les autres. Une vingtaine de jeunes Chambres de commerce, dont la CC-LGBT-Q, ont participé en invitant pas moins de 350 convives. «On a atteint notre capacité maximum, s’enthousiasme Alexandra. Chacune des chambres a mis l’épaule à la roue pour faire passer le message l’invitation mais aussi proposer des panélistes pour la partie "conférences".»

 

«Le Comité d’organisation de ces conférences s’est créé parce que, si les enjeux sont communs avec des Chambres plus conventionnelles, les solutions ne sont pas nécessairement les mêmes pour chacune des jeunes Chambres», détaille la coordinatrice. «Chacune avait son point de vue et leur façon de voir le problème. Donc, si on se réunit une fois par an, c’est pour partager les idées et les approches commerciales, faire le point puis montrer notre force d’union, notre force de frappe en quelque sorte, et comment se positionner avec nos idées», affirme Alexandra.

Pour cette année, le Comité organisateur voulait essayer une nouvelle formule de réseautage en encourageant les gens à être membre de plusieurs chambres. «La formule "Panels" permet de se rencontrer selon un écosystème qui vise plus loin que le simple réseautage lors de rencontres plus conviviales où des conférenciers ont animé des petits groupes pour questionner plus formellement et aborder, partager dans une douzaine d’ateliers des expériences vécue», explique Alexandra. «Cette année, il était question d’aller plus loin sur l’inclusion de la diversité, la rétention de talents, et l’équité salariale! Trois grandes thématiques qui se déclinaient somme toute sous bien d’autres angles», commente-elle.

«À l’issue de ces rencontres, précise Alexandra Lamarche, le Comité va se réunir pour colliger toutes les notes prises lors de la soirée pour en soulever les enjeux et émettre des recommandations de nos jeunes Chambres de commerce auprès des pouvoirs publics. On va voir o cela nous mène… en tout cas à l’année prochaine!»