Au volant

Parlons de quelques modèles Nissan

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Photo prise par © Nissan Kicks 2020

Indépendamment des aventures rocambolesques de son président Carlos Ghosn pour fuir les poursuites judiciaires au Japon, Nissan-Renault se situe au troisième rang des constructeurs automobiles mondiales derrière Volkswagen Group et Toyota. De nombreux modèles de la compagnie japonaise ne sont pas distribués en Amérique du Nord. Cependant, la gamme proposée ici est relativement complète et la gamme permet à chacun de choisir son modèle en fonction de ses attentes et de ses besoins.

Parlons de quelques modèles

Nissan Leaf

La Leaf est la pionnière des voitures électriques à avoir connu un succès auprès des consommateurs. Et elle a incité les autres constructeurs à emboîter le pas. La seconde et dernière génération de la Leaf a gommé les excentricités du design de la première tout en gagnant plus d'autonomie. Deux modèles sont proposés, l'un avec une batterie de 40kWh, le second avec une batterie de 62kWh. Même si le prix reste élevé comparé à un modèle à combustion, sachez qu'ils bénéficient des réductions octroyées par les gouvernements fédéral et provincial.

Nissan Kicks

Dernier arrivé dans la gamme des VUS, on pourrait l’appeler un sous-sous-compact. D'entrée de jeu, le look sympa du Kicks lui confère un aspect ludique. Il remplacerait le Nissan Juke dont la ligne «crapoïde» avait divisé les critiques. Certain.es en étaient tombé quasiment amoureux. C'est une autre voie que privilégie Nissan avec le Kicks qui fera à peu près l'unanimité. Malheureusement, il est dommage que pour nos contrées, une version à rouage intégral ne soit pas disponible.

Nissan Qashqai

Le VUS sous-compact Qashqai, malgré son nom imprononçable cartonne, au niveau des ventes. La version traction intégrale ainsi que son intérieur spacieux le classe parmi les meilleurs de sa catégorie. Légèrement rafraîchi esthétiquement pour le millésime 2020, il inclut désormais le freinage autonome d'urgence ainsi que la surveillance des angles morts. En plus, sa silhouette est l'une des plus craquantes question tendance.

Nissan Rogue

Le Qashqai est avec son grand-frère, le Rogue, l'un des meilleurs vendeurs de la marque. Le Rogue dernière mouture a perdu ses rondeurs et sa bonhommie au profit de lignes plus acérées le rapprochant du design des modèles Toyota, son grand compétiteur. Très bon vendeur au Canada, le Rogue est l'exemple du bon compromis pour celles et ceux qui ont besoin d'un véhicule pratique, spacieux et pas trop dispendieux. Bon compromis aussi sur la route, le Rogue n'est pas un foudre de guerre, plus du genre marathonien que sprinteur.

Nissan Frontier

La camionnette n'a jamais été retouchée depuis la sortie de la seconde génération en... 2005. Elle s'est quand même mieux vendue que le tout nouveau Ford Ranger en 2019, mais elle est moins chère, et il est évident que le Ranger avec le temps gagnera du terrain. Il semblerait que Nissan propose sous peu un tout nouveau Frontier. En fait, on ne sait si c'est une mo-dernisation du modèle actuel ou d'une toute nouvelle génération au look plus attractif. En attendant le Frontier actuel reste une aubaine, et un gage de fiabilité pour ceux qui ont besoin d'espace. 

Nissan Maxima, Altima et Sentra

Nissan croit encore au succès de la bonne vieille berline, et pas seulement comme taxi ou voitures de fonction. La grande Maxima et la compacte Altima ont été rafraîchie pour la première, et redessinée pour la seconde pour le millésime 2020. C'est au tour de la sous-compacte Sentra de faire peau neuve. Elle gagne en espace et en logement en gagnant quelques centimètres. Son style s'inscrit dans la même lignée que la Maxima et l'Altima et le constructeur espère faire le même score de ventes qu'avec la génération précédente. 6 millions de Sentra ont été vendues à travers le monde.

Le retour du Defender

Les amateurs de James Bond le savent peut-être déjà, mais l'agent OO7 se met à la page puisque dans la prochaine production qui doit sortir plus tard cette année. Il ne conduira plus seulement des voitures de sport, mais un VUS. Land Rover a profité de ce tournage pour lancer son nouveau Defender. Abandonné depuis plusieurs années, ce concurrent direct de Jeep, le Defender, fait peau neuve tout en conservant les qualités tout terrain qui ont fait sa réputation et sa longévité depuis 1948. À l'origine, il s'appelait tout simplement Land Rover et a donné son nom à la marque. Le tout nouveau Defender fera appel à des matériaux recyclables connus pour leur durabilité, et sera moins spartiate que son illustre ancêtre. Quant aux prix, selon les versions, deux portes ou quatre portes et le niveau d'équipement, ils se situent entre 65 300$ et 93 600$ pour la version X. Pour jouer les Indiana Jones urbains…

Polestar

Le nom ne vous dit peut-être rien mais il risque de faire sa marque dans le paysage automobile d'ici. À l'origine, il s'agissait d'une division de Volvo qui souhaitait un préparateur sportif de ses modèles, comme Mercedes-AMG et BMW Motorsport. Aujourd'hui, il s'agit d'une division autonome de la marque suédoise dont la production s'oriente vers des véhicules 100% électriques. La Polestar 2 qui arrivera prochainement sur nos routes, annonce un moteur de 400 chevaux et une autonomie de 550 km. Sachez aussi qu'il n'y aura pas d'achat ni de location, mais un abonnement pour toute la durée de l'utilisation du véhicule. Tous les frais seront inclus, comme l'entretien et les réparations, l'assurance et l'accès à des services sur demande. Les consommateurs suivront-ils?