Grande-Bretagne

La Fierté à Londres est reportée à plus tard

Yves Lafontaine
Commentaires

Les organisateurs de la fierté à Londres ont annoncé que l’édition 2020 de Pride in London sera repoussé à plus tard et ils n’ont pas évacué la possibilité qu’on saute tout simplement cette édition si la crise sanitaire perdure. C’est la première fierté majeure a en faire l’annonce.

Le traditionnel défilé, qui attire désormais environ un million de personnes, devait avoir lieu le 27 juin. Il clôt habituellement une semaine d’activités diverses, à la fois communautaires, sociales et culturelles. D'autres dates sont à l'étude mais rien n'est encore confirmé.

Les coprésidents de Pride in London, Alison Camps et Michael Salter-Church, ont déclaré qu'ils étaient — par la force des choses — dans l’obligation morale de prendre la difficile décision de reporter les événements de la fierté en raison de la crise sanitaire entourant la COVID-19.

«Nous devons prendre des décisions opportunes pour protéger la santé et le bien-être de nos communautés, de nos bénévoles et de nos participants», indique le communiqué. Ils ont dit qu'ils travaillaient actuellement avec des partenaires pour déterminer s'il était possible de tenir à une autre date cette célébration majeure à laquelle participe plus d’un million de personnes, chaque année.

«D’ici là, la sécurité de tous nos bénévoles est notre priorité absolue et nous modifions donc également nos opérations en interne, toutes les réunions ayant désormais lieu virtuellement. Outre le défilé, nous reporterons également le festival Pride, Pride’s Got Talent, Pride in the City, Pride Boxing, la course Pride 10K et tous les autres événements associés», ont ajouté les coprésidents. 

Cette annonce sera-t-elle la seule ? Sans doute pas, comme au moins 4 autres célébrations doivent se tenir dans les villes de New York, Paris, San Francisco et Toronto, qui prévoyaient toutes souligner les 50 ans des premières marches de la fierté…

On vous tient au courant des développement.