Originalité

En l'absence de masques disponibles, avez-vous pensé au jock?

L'équipe de rédaction
Commentaires

Avec la pénurie de masques , l’idée de traverser les rues de Montréal presque désertes en jockstrap, dépasse le statut de fantasme. Vous pourriez le porter sur le visage! L’idée pour le moins originale – pas forcément recommandée par la direction de la santé publique – de transformer ce sous-vêtement iconique en outil supplémentaire de lutte contre le coronavirus nous vient d’Emerson Collins, qui a posté un tutoriel sur le sujet sur son compte Tik Tok, il y a quelques jours.

«Internet est arrivé à court de masques, bandanas et écharpes, mais on a encore des jockstraps», se félicite-t-il, appelant les hommes — gays et hétéros à ressortir cet accessoire, quand bien même il serait usé par des années de plaisir ou d’entraînements sportifs 

Dans sa vidéo, ce jeune acteur utilise plusieurs modèles très stylés de sa vaste collection, qui en trois mouvements couvrent nez et bouche, tandis que l’élastique tient solidement le tout en place sur le front.

Une reconversion qui  ne demande ni bricolage ni achat de matériel. Pas besoin de se procurer de machine à coudre non plus. Tout est là, dans le tiroir à sous-vêtements.

En cas d’accessibilité insuffisante ou compromise aux masques médicaux en période de pandémie, il faut évidemment prioriser les milieux de soins, mais on peut aussi envisager l’utilisation de masques en papier ou en tissu et d’informer la population sur les moyens de fabriquer des masques en tissu. 

Bien entendu, deux conditions doivent être respectées afin d’assurer l’effet protecteur du masque par des personnes non infectées, à savoir le respect strict des modes d’utilisation des différents types de masques et l’utilisation simultanée des autres mesures visant à diminuer la transmission du virus : soit la distanciation physique, ne pas se toucher le visage et se laver les mains avec du savon très régulièrement.


Sources : Tik Tok, PinkNews et 360.ch