Politique / États-Unis

La Virginie est le premier État du Sud à interdire la discrimination contre les personnes LGBTQ

Étienne Dutil
Commentaires

«Les Virginiens LGBTQ n'auront plus à craindre d'être licenciés, expulsés ou privés de service dans les lieux publics en raison de leur identité.»

Vendredi dernier, le gouverneur de Virginie Ralph Northam (D) a signé la Virginia Values Act, faisant de l'État le premier du Sud à adopter une loi protégeant les personnes LGBTQ contre la discrimination.

Le projet de loi, qui a été adopté par la législature de l'État au début de cette année, ajoute l'orientation sexuelle et l'identité de genre aux lois actuelles de l'État sur les droits civils interdisant la discrimination en matière d'emploi, de logement et de crédit.

«Cette législation envoie un message fort et clair - la Virginie est un endroit où tout le monde est le bienvenu pour vivre, travailler, visiter et élever une famille», a déclaré Ralph Northam dans un communiqué. «Nous construisons un Commonwealth inclusif où il y a des opportunités pour tout le monde et tout le monde est traité équitablement. Les Virginiens LGBTQ n'auront plus à craindre d'être licenciés, expulsés ou privés de service dans les lieux publics en raison de leur identité. »

En novembre, les démocrates ont pris le contrôle de la législature de l'État de Virginie pour la première fois en 26 ans, permettant à l'Assemblée générale de l'État d'adopter des projets de loi que les législateurs républicains avaient bloqués pendant des décennies.

Le mois dernier, la Virginie est devenue le premier État du Sud à interdire la thérapie de conversion pour les mineurs. La thérapie de conversion est le nom de toute pratique qui tente de changer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne et à laquelle s'opposent les organisations de santé mentale.

La thérapie de conversion «envoie le message nuisible qu'il y a quelque chose qui ne va pas avec qui vous êtes», a déclaré Northam en signant ce projet de loi.

Plusieurs autres projets de loi LGBTQ progressent également à travers la législature de l'État et ont été adoptés par le Sénat de l'État en janvier dernier.

Un projet de loi obligerait les écoles à fournir les cartes d'identité appropriées aux élèves transgenres et à leur permettre d'utiliser les toilettes appropriées. Un autre permet aux résidents transgenres de mettre à jour le nom et de corriger ll'identification du sexe sur leurs certificats de naissance. Et un autre projet de loi supprimerait l’interdiction de l’égalité du mariage imposée par l’État.

La loi sur les droits civils que Northam a signée aujourd'hui entre en vigueur le 1er juillet.