Témoignage confinement d’ALEX PERRON

«L’internet, ça remplace pas les vraies rencontres, mais en ce moment, ça fait vraiment du bien»

Yves Lafontaine
Commentaires
Alex Perron
Photo prise par © Alex Perron

La COVID-19 a chamboulé nos vies d'une manière qu'il est encore difficile à mesurer. Nous avons demandé à l'humoriste et animateur Alex Perron, de nous dire comment cette crise l'a affecté personnellement...

Comment la crise de la COVID-19 t’a-t-elle affecté personnellement?

Au niveau du boulot, comme bien des gens, mon calendrier s’est vidé. Des spectacles reportés, des tournages annulés ou reportés. Au moment où j’écris ces lignes, je ne sais toujours pas comment tout ça va se remettre en branle et dans quels nouveaux paramètres. Je pense que malheureusement, il va y avoir des contrats qui tomberont compte-tenu des circonstances, du temps et aussi de l’économie. Je ne suis pas de nature anxieuse : ça me préoccupe, mais je ne vire pas fou avec ça! De toute façon, ça ne sert à rien d’anticiper… On ne sait pas! On ne connait pas l’avenir! On vit quelque chose de totalement nouveau. Personnellement, avec toutes les mesures qui sont essentielles, ça demande aussi d’adapter notre vie personnelle. Oui, c’est parfois difficile à gérer émotionnellement et dans le pratico-pratique de la vie, mais je pense que plus on va suivre tout ça à la lettre, moins on va les étirer, ces contraintes! Je suis bon élève, je respecte tout le protocole comme un premier de classe! Je pense que j’aurais une étoile dans mon cahier!

Présentement dans l’espace où tu vis, est-tu seul, avec ton conjoint, de la famille, un ou des colocs, des animaux?

En ce moment, et comme toujours, j’habite dans le condo de ma chatte Foldex Princesse Leïa! On cohabite bien! Elle trouve que je suis plus souvent qu’à l’habitude sur son sofa, mais elle en a fait son deuil! Par contre, elle trouve que je lui parle beaucoup trop souvent à son goût ! Des fois, elle se pousse dans ma chambre au deuxième étage… Je suis quelqu’un qui vit très bien seul, alors honnêtement, ça ne pose pas de problème. Ce n’est pas un très gros compromis pour moi. Je me demandais justement ce qui était le plus dur? Vivre seul ou 24 heures sur 24 avec notre conjoint-te ? Je ne suis pas sûr que ce soit nécessairement plus facile d’être constamment à deux! On calculera les couples qui n’ont pas survécu en sortant de tout ça! Je blague bien sûr… quoique ça ferait un bon vox-pop au TVA nouvelles! 

À quoi ressemblent tes journées ces temps-ci?

J’essaie de garder la même routine qu’en temps normal! Presque! Moi, ça m’aide à tenir le moral à flot! Je m’entraîne de chez moi. Habituellement, je vais au gym vers les 7h du matin et là, je fais la même chose chez moi. Je vais courir dehors presque tous les jours. C’est amusant, à 7h, je ne croise personne, on dirait que je suis Will Smith dans I, legend! J’ai toujours détesté courir dehors et là, j’y prends goût ! Quand je reviens à la maison, je suis comme un enfant de 6 ans qui ne veut pas rentrer même si sa mère gueule pour qu’il vienne souper. Je n’ai pas envie de rentrer! Pas de télé avant le début d’après-midi, sinon je me connais, j’écouterais une série à partir de 8h! J’ai quand même un peu de boulot que je peux avancer donc, ça se passe le matin. Je me suis donné aussi comme défi d’écrire trois nouveaux numéros d’humour. À date, ça va! Bon, ce sera-tu du bon matériel? On verra! Sinon, je gosse beaucoup plus, trop, sur les réseaux sociaux. Je suis déjà un gros consommateur de télé et films, mais là, je bats des records! J’écoute ben trop n’importe quoi. Je ne mange pas vraiment de desserts et j’en cuisine encore moins, pourtant, je regarde régulièrement des madames sur Zeste nous gosser des tartes et des gâteaux. Je vais devenir un fin connaisseur du crémage au beurre et de la tarte aux petits fruits avec coulis bleu!

Durant cette période, nous avons beaucoup de temps pour soi… Comment fais-tu pour que le confinement se passe mieux?

Je n’ai pas la science infuse et chacun a sa propre méthode, mais je pense que d’essayer de rester le plus près de sa quotidienne habituelle aide beaucoup! Je limite aussi ma consommation d’information, pas parce que ça me fait peur ou que ça déprime, mais plus parce que je crois que moment donné, trop, c’est comme pas assez. Je regarde ce qui est important. Il y a tellement de fake news et de gérant d’estrade sur les réseaux sociaux que ça peut vite donner de l’urticaire! Soyons vigilants là-dessus. Trouver son équilibre dans tout ça!

À la maison, que portes-tu habituellement?

Comme chez bien des gens, le festival du linge mou et du vieux t-shirt bat son plein chez moi et ça n’a pas l’air de vouloir s’épuiser! Pis c’est correct! Honnêtement, j’ai fait plusieurs vidéoconférences de boulot et de podcasts avec un beau top et en bobette! Par paresse de mettre des pantalons et aussi un confort non négligeable! J’ai même peur qu’à ma première réunion en personne, j’arrive aussi en combo t-shirt-bobette! On prend si vite des habitudes! Par contre, je n’ai jamais été aussi chic pour aller acheter de la litière à chat! Je me donne! Des fois, je me mets du parfum pour aller chercher mon courrier!

As-tu des recommandations ou des suggestions pour rendre cette «pause» plus facile à passer?

Je pense qu’il n’y pas de recette magique. Y’a celle qu’on trouve pour nous. Notre équilibre face à tout ça. Les réseaux sociaux ont quand même trouvé le tour de mettre une forme de pression dans la situation en nous montrant que c’était donc le fun, tout à coup, de faire du pain, d’écrire des messages philosophiques, de trouver que c’est si extraordinaire de prendre le temps de regarder un oiseau sur une branche, de manger un simple raisin ou de dessiner toute la journée des arcs-en-ciel. Oui, c’est cool, mais c’est pas une obligation! On peut aussi ne pas avoir envie de tout ça et c’est ben correct! On n’est pas obligé aussi d’être parfait dans une situation catastrophique! Oui, ça va bien aller… mais c’est aussi très bien et très libérateur d’être en tabarnak toute la journée et de brailler une bonne shot dans son lit juste parce que ça fait du bien! On vit beaucoup de montagnes russes émotionnelles en ce moment et c’est ultra correct d’avoir des hauts et des bas. On peut avoir des moments de peurs et des moments zen… tout ça cohabite!

Qu’est-ce qui te manques le plus, ces temps-ci?

Y’a beaucoup de chose que j’ai hâte de faire ! Mais entre autres, aller au cinéma. Ça me manque tellement! Habituellement, j’y vais presqu’une fois semaine. Aller voir un film d’horreur ou de science-fiction! S’asseoir dans la salle avec ma liqueur brune et des chips (je mange pas de pop-corn)! Regarder les bandes-annonces! Se tourner et dire à la madame assise derrière de se la fermer! Le film part et tu laisses porter pendant 1h30…. God, que j’ai hâte!

Que fais-tu pour maintenir un contact avec l’extérieur ou maintenir une solidarité?

Heureusement que les plates-formes virtuelles existent! Merci, dieu de l’internet ! Ça permet de garder contact avec les nôtres! Pour moi, ça remplace pas les vraies rencontres, mais en ce moment, ça fait vraiment du bien! Réunions avec les collègues, [email protected] avec les ami.es, la famille! Les textos! Facebook, Instagram, Twitter! Si le virtuel n’existait pas, tous les facteurs et les pigeons voyageurs seraient en burn-out! Le nombre de télégrammes chantés par des clowns! On aurait tous appris à faire des signaux de fumée! Par contre, avec ma mère, Ginette 76 ans, on est avec le téléphone traditionnel! On se parle aux deux jours. On n’a pas beaucoup de nouveau à se raconter, mais c’est pas grave, ça fait du bien! Je pense que c’est important de ne pas trop s’isoler! Parce que c’est bizarre ce qu’on vit en ce moment. Habituellement, quand il nous arrive un pépin dans nos vies, on a le réflexe d’aller voir nos amis, notre famille, notre entourage, là, on nous demande l’inverse, on doit se tenir loin. On n’est pas habitué de fonctionner comme ça! C’est donc important de garder le contact autrement. Mais comme je le disais tantôt, ce n’est pas une obligation! Si ça te tente pas de jaser avec personne un soir, c’est tellement correct! Zéro pression!

Considère-tu que les gouvernements — ici ou ailleurs — gèrent adéquatement la situation?

Je ne suis pas quelqu’un qui partage et aime beaucoup jaser politique, mais je crois qu’en ce moment nos gouvernements font un travail de fou! On fait face à quelque chose de nouveau, donc chaque décision est prise au mieux du savoir du moment. Leurs journées doivent être interminables! De grosses décisions rapides. Une pression énorme. Garder la tête froide et éviter d’être emporté par les émotions. S’ajuster constamment. Je pense que plus que jamais, notre devoir de citoyen est important! On doit faire notre part au mieux de nos capacités et même un peu plus! 

Que penses-tu retirer de l’expérience que l’on vit présentement?

Bien honnêtement, je ne sais pas ce que je vais retirer de tout ça…. Je crois que j’ai encore trop la face dedans. On a aucun recul! En tout cas, moi je n’ai pas encore assez de recul.

Crois-tu que ta vie (ou celle des autres) sera transformée par la suite au niveau de nos interactions sociales? Si oui, de quelle(s) manière(s)?

Assurément, nos vies seront changées par ces événements. Pour le mieux je l’espère. J’ose croire qu’on sera plus humain avec les autres. Entre nous et pour nous. Qu’on apprendra de cette histoire. Je suis un éternel optimiste, mais pas naïf pour autant. C’est plus facile de revenir à nos habitudes que de changer les choses. C’est plus réconfortant de revenir vers ce que l’on connait ! Mais si chacun prend conscience d’une chose, on aura fait un solide pas ! Mais ça, c’est les prochains mois qui vont nous le dire ! 

Des inquiétudes pour l’avenir ou un message d’espoir que tu veux lancer?

Pour le moment, j’ai certaines inquiétudes du comment tout ça va repartir et comment on va gérer toute la patente. Mais je ne suis pas dans la panique. Depuis le début de toute cette pandémie, on claironne partout: ça va bien aller! C’est vrai, je le crois! Mais avec toutes sortes de nuances et des défis pour chacun. C’est illusoire de penser que tout va être pour le mieux tout le temps et facilement. Non, malheureusement. Des moments difficiles, il va y en avoir. Pour tout le monde. Sur plein de facettes de nos vies. Ça va bien aller … raboteux! Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on est des petites bêtes crissement bien faites! On peut s’adapter! Et quand chacun se décide, ça peut bouger les choses de façon positive. Personnellement, on peut résister à ce qui va nous arriver, mais on peut aussi choisir de prendre les choses en main et s’adapter. Je crois que ça reste notre meilleure option. Et la moins épuisante. Un jour à la fois…