Fierté

Sans trop de surprise, le défilé de la fierté de New York est (lui aussi) annulé

Yannick LeClerc
Commentaires

La gestion de la crise sanitaire causée par la pandémie de coronavirus fait des victimes colatérales, comme partout ailleurs. Pour la première fois depuis le soulèvement de Stonewall il y a 51 ans, il n’y aura pas de manifestation de la fierté à New York, comme c’est le cas dans plus de 350 villes dans le monde.

Les espoirs de voir le défilé de la fierté  de New York se faire au milieu de la crise du coronavirus se sont évanouis il y a quelques jours lorsque les organisateurs ont annoncé que l’annulation de l’événement.

Heritage of Pride, qui produit le défilé et les festivités connexes, a déclaré que les manifestations de la fierté LGBTQ de cette année, initialement prévue du 14 au 28 juin, n’auraient pas lieu.

Bien que les détails soient rares, Heritage of Pride a annoncé son projet d’un événement virtuel « Global Pride » de 24 heures, qui aura lieu le 27 juin. On vous en reparle en juin.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a confirmé la nouvelle lors d’une conférence de presse, citant le défilé de la Fierté LGBTQ aux côtés du défilé de la Journée portoricaine et du défilé « Salute to Israel » parmi les grands rassemblements supprimés pour le mois de juin.

« Cela ne vous surprendra probablement pas », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas une annonce heureuse, mais c’est une annonce que nous devons faire. »

La Fierté a commencé comme une protestation et, en tant que telle, son esprit perdurera même dans l’isolement, sans nul doute. Un certain nombre de groupes de défense des LGBTQ ont annoncé des célébrations virtuelles qui auront lieu dans les semaines à venir.