Le tout nouveau clip de Yelle

On l’aime encore!

Patrick Brunette
Commentaires
Yelle
Photo prise par © Yelle
La sortie du nouveau clip de Yelle ne pouvait pas mieux tomber. Alors qu’on est confinés depuis plusieurs semaines et que plusieurs crient à l’urgence capillaire (vivement la réouverture des salons de coiffure et de barbiers), la chanteuse française vient assouvir un fantasme : être à moins de deux mètres d’un coiffeur!
 
 
« Je t’aime encore » est le titre de la nouvelle chanson de Yelle, lancée le 28 avril. Dans ce clip, le créateur coiffeur, Charlie Le Mindu (qui a créé, entre autres, plusieurs perruques pour Lady Gaga et Lana Del Rey) tournoie autour de l’artiste, ciseaux bien affutés à la main.  En ces temps de pandémie, on rêve pas mal tous au jour où on pourra s’asseoir sur la chaise du coiffeur. Je demande à Yelle si l’inspiration de ce clip lui vient de la situation actuelle, du confinement dû à la pandémie. « Alors pas du tout! On avait eu cette idée de coupe de cheveux bien avant le confinement et on a tourné le clip avant aussi ! Mais c'est vrai que c'est d'actualité ! L'idée c'était plutôt le principe du nouveau départ, tu sais quand tu changes de partenaire, de vie, de pays, d'état d'esprit ! »
 
Et comment vit-elle cette crise liée à la covid-19? 
« C'est assez particulier en effet, parce que tout semble suspendu et plein de points d'interrogation. Mais je suis très « ici et maintenant », je pense à court terme. Je suis heureuse de sortir cette chanson qui peut faire du bien dans une période où on a besoin de câlins. On en est tous au même point, alors délivrons de l'amour tant que possible. » On l’aime Yelle! La chanteuse qui a connu un succès mondial avec les hits « Je veux te voir » et « À cause des garçons », travaille présentement sur son 4ème album qui sortira en septembre prochain.   En attendant, on peut se laisser bercer par « Je t’aime encore ». Et comme le souligne Yelle : « ce titre peut s'adresser à un amour qui vit toujours, mais c'est aussi ma lettre à France, un cri d'amour à mon pays que j'aime tant mais auprès de qui j'ai parfois du mal à me faire comprendre. » Je t’aime encore Yelle.