Témoignage en confinement de Luc Généreux

«J’espère que les gens vont se remettre à sortir, à socialiser»

Yves Lafontaine
Commentaires

La COVID-19 a chamboulé nos vies d’une manière qu’il est encore difficile à mesurer. Nous avons demandé à Luc Généreux, co-propriétaire du Bar le Cocktail, de nous dire comment cette crise l’affecte…

Comment la crise de la COVID-19 t’a-t-elle affecté personnellement ? 

Comme on a dû fermer temporairement le commerce — le Bar le Cocktail — ça a chamboulé pas mal de choses.

Présentement dans l’espace où tu vis, est-tu seul(e), avec ton (ta) conjoint(e), de la famille (enfants, parents, autres), un ou des colocs, des animaux? 

Avec mon conjoint et notre chat.

À quoi ressemblent tes journées ces temps-ci?

J’en profite pour faire des petits travaux au bar et à la maison, question de ne pas devenir fou.

Durant cette période, nous avons beaucoup de temps pour soi… Comment fais-tu pour que le confinement se passe mieux?

J’aime bien m’occuper. Outre les travaux, j’aime bien cuisiner. 

À la maison, que portes-tu habituellement?

Je m’habille léger, mettons.

Qu’est-ce qui te manques le plus, ces temps-ci ?

L’ambiance et l’équipe du bar, vraiment beaucoup.

Que fais-tu pour maintenir un contact avec l’extérieur ou maintenir une solidarité?

J’utilise les médias sociaux.

Considère-tu que les gouvernements — ici ou ailleurs — gèrent adéquatement la situation?

Certains ont été plus lents à réagir mais je pense qu’en général les autorités gèrent bien la crise. J’ajouterais une mention spéciale pour le gouvernement du Québec qui gère particulièrement bien selon moi. 

Que penses-tu retirer de l’expérience que l’on vit présentement?

Je vais vivre moins stressé et prendre plus mon temps en général.

Crois-tu que ta vie (ou celle des autres) sera transformée par la suite au niveau de nos interactions sociales? Si oui, de quelle(s) manière(s)?

Difficile à dire à long terme mais je pense que les gens vont garder plus de distance surtout au début.

Des inquiétudes pour l’avenir?

On a tous besoin de socialiser. J’espère que les gens font se remettre à sortir, à socialiser, et qu’ils vont voir cette crise comme une mauvaise période à oublier.