Montréal

Des casseurs profitent de la manifestation pacifique pour faire du grabuge dans le Village

L'équipe de rédaction
Commentaires

Le 31 mai, avec sérieux mais bonhomie, des milliers de personnes ont pris d’assaut les rues du centre-ville de la métropole pour manifester contre le racisme et le décès de George Floyd, cet afro-américain de 46 ans, mort suite à une nouvelle bavure policière dans la ville de Minneapolis, au Minnesota (le 25 mai dernier). Si la manifestation s’était déroulée dans le calme, c’est après que des groupes de casseurs sont entrés en action. Marchant d’ouest en est, ceux-ci s’en sont pris à des commerces du Village.

Rappelons que Derek Chauvin, policier de Minneapolis, a été accusé de meurtre au 3e degré après avoir mis un genou sur la gorge de George Floyd et l’empêchant ainsi de respirer. Ce qui a eu comme conséquence le décès de George Floyd quelques instants plus tard. Cette nouvelle preuve de discrimination d’un service de police aux États-Unis a entraîné des manifestations, des violences et des pillages dans plusieurs grandes villes américaines y compris New York, Los Angeles et Minneapolis, bien entendu.

C’est après 20h30 que les choses se gâtent à Montréal. Alors que l’obscurité venait de tomber plusieurs individus vêtus de noir ont brisé des vitrines d’au moins trois commerces dans le Village, soit la SAQ, la pharmacie Pharmaprix et la Banque TD. C’est ce qu’on a appris par Yannick Brouillette, le directeur général de la Société de développement commercial (SDC) Village Montréal. Heureusement, personne n’a été blessé a-t-on su par la bouche de Pierre-Benoît Tremblay, pharmacien, le copropriétaire du Pharmaprix.

Dans une vidéo postée dimanche en fin de soirée sur les réseaux sociaux, on voit clairement des gens vêtus de couleur sombre avec une capuche sur la tête donner de d’abords enfoncer la vitrine avec un objet, puis donner de forts et énergiques coups de pied aux vitres du Pharmaprix et ce, à plusieurs reprises. Évidemment, les vitrines n’ont pas résisté. La femme qui filme et commente ces images est manifestement une résidente de l’édifice qui se trouve au coin des rues Saint-André et Sainte-Catherine.  

Cette vidéo dure environ deux minutes. Au début, on entend le bruit de vitres qui se font casser à l’ouest de Saint-André, on comprendra ensuite qu’il s’agissait de la succursale Place Dupuis de la SAQ. Alors que la première des deux vagues de la brigade en vélo du SPVM poursuit les casseurs, on entend encore, mais sans les voir cette fois-ci, d’autres vitrines être la cible de ces individus, mais plus à l’est. Il s’agit sans doute de la façade de la Banque TD.  

Voir ici la vidéo : https://www.facebook.com/watch/?v=876280096203600

Le Journal de Montréal (du 2 juin) signale que la boutique Telus-Koodo, à l’angle de Sainte-Catherine et Saint-Hubert, a été prise à partie aussi. On aurait non seulement cassé la devanture, mais on aurait également volé de l’équipement ainsi que des téléphones cellulaires.

Plus à l’ouest, l’édifice Bell (à l’angle de Saint-Urbain et Ontario) de même que la petite église au toit rouge (près du métro Place-des-Arts) ont été vandalisés avant que les casseurs prennent la direction de l’est. C’est ainsi que le légendaire magasin Steve’s Music, sur Sainte-Catherine entre Saint-Laurent et Saint-Denis, a été non seulement vandalisé mais aussi pillé par de jeunes hommes qui en sortaient avec une, deux ou même trois guitares dans les bras. 

Le SPVM indique avoir effectué 11 arrestations liées à ces méfaits en date du 1er juin, tel que le rapporte Radio Énergie 94.3.   

En tout, près de 10 000 personnes avaient marché dans les rues de Montréal au cours de cette manifestation pacifique contre le racisme, la discrimination et la violence policière.