Après les manifestations anti-racistes

Grindr va supprimer le filtre ethnique de ses recherches de partenaires

Suite aux manifestations qui agitent les États-Unis depuis une semaine après le meurtre d'un citoyen noir par un policier, l'appli de rencontres Grindr a annoncé qu’elle allait supprimer l'origine ethnique comme critère de filtre de ses recherches.

Cela faisait longtemps que les critiques existaient sur le fait que les utilisateurs de l'application de rencontres gay pouvaient rechercher spécifiquement ou exclure la couleur de peau ou la "race" de leurs partenaires.

A l'occasion des manifestations "Black Lives Matter" aux USA, au lendemain des manifestations qui agitent les Etats-Unis après le meurtre d'un citoyen noir par un policier, cette fonction a été  supprimée.

Le lundi de Pentecôte, l'application de rencontres Grindr a annoncé qu'elle abolirait le «filtre ethnique» qui était critiqué depuis des années comme critère «raciste».

Jusqu'àlors, les utilisateurs de la plate-forme pouvaient décider si, par exemple, ils ne souhaitaient pas des Asiatiques ou des Noirs comme partenaires potentiels - tout comme ils peuvent exclure des personnes en fonction de leur âge, de leur taille ou de leur poids.

Dans un tweet qui a depuis été supprimé, Grindr avait déjà déclaré vendredi sa solidarité avec le mouvement «Black Lives Matter». Grindr a ensuite annoncé une «stratégie de tolérance zéro pour le racisme et les discours de haine sur notre plateforme». «Dans le cadre de cet engagement et sur la base de vos commentaires, nous avons décidé de supprimer le filtre ethnique dans notre prochaine version», ont fait savoir les responsables de l'appli.

L'annonce a suscité différentes réactions sur les réseaux sociaux. Certains utilisateurs ont critiqué le fait que le «filtre racial» n'aurait jamais dû exister. D'autres ont félicité les créateurs d'applications pour leur décision.