Témoignage en confinement de Julie Lemieux

Julie Lemieux: «Je continue toujours d’être au service de notre population locale»

Yves Lafontaine
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues
La COVID-19 a chamboulé nos vies d’une manière qu’il est encore 
difficile à mesurer. Nous avons demandé à Julie Lemieux, Mairesse de Très-Saint-Rédempteur de nous dire comment cette crise l’affecte personnellement…
 
 
Comment la crise de la COVID-19 t’a-t-elle affecté ?
Personnellement, à cause de la pandémie, j’ai dû arrêter de travailler en 
construction depuis le 16 mars. Cependant, compte tenu que je suis 
travailleuse autonome dans ce domaine, je ne recommencerai pas avant un certain temps, même avec les nouvelles annonces. De plus, je ne pourrai toucher la PCU (Prestation canadienne d’urgence) parce que je suis toujours «à l’emploi» à travers mon poste de mairesse. Nous sommes loin du nirvana avec ce salaire qui est légèrement sous la PCU mais qui me permet de 
subsister. Je continue toujours d’être au service de notre population locale.
 
Présentement dans l’espace où tu vis, est-tu seule, avec ton (ta) conjoint(e), de la famille (enfants, parents, autres), des colocs, des animaux? 
Je vis seule dans ma maison bicentenaire en campagne, je n’ai pas d’animaux à l’intérieur, parce que de toute façon dehors, chez-moi, ce n’est pas ça qui manque (rires)! … Je suis bien conscience d’avoir un environnement idéal pour le confinement… Ça m’attriste de penser qu’il y a des gens seuls dans de minuscules espaces. Ça ne doit pas être évident, un tel confinement! 
 
À quoi ressemblent tes journées ces temps-ci?
Je vous dirais que mes journées sont plutôt tranquilles en ce moment, la météo n’incite pas à sortir faire du travail ou des activités sur le terrain. Certaines journées, j’ai des réunions à distance avec mes collègues de la municipalité et d’autres avec ceux de la MRC. J’ai un contact direct avec ma population, donc souvent je parle aux citoyens. Je m’implique beaucoup plus dans l’administration municipale durant cette pandémie, mais j’aime ça!
 
Sur un plan plus personnel, je travaille sur la maquette de ma future cuisine d’été. Ça fait 30 ans que je n’avais pas fait ça! À l’adolescence, j’ai réalisé plusieurs maquettes et même gagné un concours à l’époque! Je me rends compte que je suis beaucoup plus précise aujourd’hui, en plus d’avoir un équipement vraiment plus adéquat.
 
Maquette
 
Durant cette période, nous avons beaucoup de temps pour soi… Comment fais-tu pour que le confinement se passe mieux?
Je me change les idées en faisant ma maquette entre autres, je regarde souvent des films… Je suis une fan finie d’Harry Potter… On ne se refait pas (rires)! Je prends régulièrement des petites marches sur le terrain, j’aime regarder les étoiles chez-moi en pleine nuit, seule dans le calme serein. C’est vraiment relaxant, surtout qu’on entend l’eau du ruisseau qui descend la montagne, particulièrement intense avec la fonte et les dernières pluies. Je lis aussi, j’ai d’ailleurs quelques livres que je me suis procuré dernièrement dont je n’avais pas eu le temps de lire.
 
Qu’est-ce qui te manque le plus, ces temps-ci?
Les contacts humains me manquent énormément! Vous savez, je suis célibataire depuis de nombreuses années, mais il arrive souvent qu’on s’embrasse lorsque on rencontre des amis que nous aimons, une poignée de main, une tape sur l’épaule, des discussions lors d’un souper entre amis… Tout ça, quoi! Maintenant que depuis un mois, tout ça est interdit, cette belle énergie me manque beaucoup et nous manquera pour encore plusieurs mois encore. Je trouve ça difficile, moi qui aime les gens. J’ai besoin de cet amour! Ce qui me terrifie au plus haut point, serait qu’une personne que j’aime ou proche de moi souffre seule de ce terrible virus.
 
Que fais-tu pour maintenir un contact avec l’extérieur ou maintenir une solidarité?
J’aide la Coop CSUR Alimentation par chez nous à faire des livraisons pour des denrées qui viennent de nos producteurs locaux. Cette coopérative multiservice de solidarité est devenue au fil du temps dans mon coin un moteur économique important pour l’achat local, bien avant le "panier bleu"! En ce moment, une belle synergie a été construit entre le bras économique de la MRC Vaudreuil-Soulanges (Développement économique Vaudreuil-Soulanges) et cette Coopérative, pour distribuer via leur structure de vente web, les denrées des producteurs locaux n’ayant pas de structure de vente internet… tout ca pour aider notre monde en temps de crise… Câline que nous avons du bon monde icitte!! Je fais régulièrement des tournées avec ma voiture identifiée dans notre village pour m’assurer que tout le monde va bien, que nos gens âgés ou vulnérables vont bien! Je suis d’ailleurs intervenue directement pour aider des gens chez-nous en détresse, j’ai pu faire une différence!
 
Considère-tu que les gouvernements — ici ou ailleurs — gèrent adéquatement la situation?
Malgré ce que certains disent, et que certains sont mécontents, je trouve que nous aurions pas eu meilleur Premier Ministre que M. Legault pour gérer cette crise là! Je trouve qu’il fait un excellent travail considérant qu’il a fallu se tourner sur un dix sous. C’est tout un poids à porter de gérer une crise comme celle que nous vivons, c’est pour tout le monde un terrain complètement inconnue. Nous apprendrons, je crois et je l’espère, à en tirer des leçons!
 
Que penses-tu retirer de l’expérience que l’on vit présentement?
Moi, j’étais plutôt une cigale sur certains aspects de ma vie, je n’avais même pas une canne de soupe à la maison au début du confinement… LOL Je mangeais toujours à l’extérieur, rarement je faisais de la cuisine! Je crois que je vais changer sur ce point, je pense que j’aurai par la suite une réserve sans capoter quand même, mais une réserve pour revenir à une vie plus sécurisante, je crois!
 
Crois-tu que ta vie (ou celle des autres) sera transformée par la suite au niveau de nos interactions sociales? Si oui, de quelle(s) manière(s)?
Je crois que nos interactions sociales vont complètement changer, beaucoup de gestes anodins dans le passé vont devenir proscrits en public. Parmi les gestes que nous ne verrons pas de sitôt, c’est bien les gens qui éternuaient en grande pompe; se moucher à table dans un restaurant (dégueux), tousser dans ses mains; le lavage de mains va devenir une norme sociale importante encore plus qu’avant… Le fameux de nos mères "va te laver les mains avant de manger" va devenir non pas une suggestion persistante, mais une obligation!! D’ailleurs, les jeunes d’aujourd’hui auront une toute autre vision de notre ancienne convention sociale, le monde va forcément changer!
 
Des inquiétudes pour l’avenir? 
Je m’inquiète, bien sûr! À ce moment-ci de la pandémie, j’ai beaucoup de questionnements, beaucoup d’inquiétudes pour nos PME, pour nos orga-nismes communautaires, nos festivals… pour plein de gens qui on mit corps et âmes dans leur entreprise et dont au moins 25% d’entre eux ne pourront voir une reprise de leurs activités! Je pense beaucoup à nos artistes, notre culture va en manger un coup, il va falloir changer notre façon de vivre, il va falloir vivre en communauté, il nous faudra être là pour supporter nos artistes. La culture est un important moteur socio-économique au Québec. Nous choisir, c’est investir directement dans son milieu!
 
Un message d’espoir que tu veux lancer? 
Donc maintenant plus que jamais, vous allez enfin vous découvrir! Profitez de ce moment malgré tout privilégié pour mieux vous connaître, faire une introspection, faire les choses que vous remettiez toujours à cause du manque de temps. C’est le moment de se réapproprier votre vie, parfois nous avons besoin d’un break forcé pour redéfinir des objectifs plus sains… En gros je souhaite de tout mon cœur que vous trouviez votre équilibre parfait! Prenez soin de vous et de vos proches. Gros câlins virtuels à tous!