Témoignage en confinement de Kat Coric

Kat Coric : «La résilience est la clé»

Yves Lafontaine
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Kat Corik avec l’artiste Yunus Chkirate quelques jours avant le confinement

La COVID-19 a chamboulé nos vies d’une manière qu’il est encore difficile à mesurer. Nous avons demandé à l’agente d’artiste et grande alliée de la communauté Kat Coric, de nous dire comment cette crise l’a affecté…

 
À quoi ressemblent tes journées ces temps-ci?
J'essaie autant que possible de respecter mon horaire habituel et de continuer à me lever tôt. Je m'occupe parce que le temps peut être une chose très délicate. Si vous ne vous organisez pas, vous finirez par perdre du temps et personne ne veut le faire. J'essaie vraiment d'atteindre un équilibre sain avec une quantité égale de travail, d'exercice et d'éducation. Je propose une stratégie pour nourrir l'esprit, le corps et l'âme pendant l'enfermement. J'ai fait beaucoup de lecture et de recherche pour mieux passer le temps.
 
Durant cette période, nous avons beaucoup de temps pour soi… Comment fais-tu pour que le confinement se passe mieux?
Je vis selon le dicton "ça pourrait être pire". Nous pourrions être dans une zone de guerre mais nous ne le sommes pas. Nous sommes en sécurité et protégés et nous vivons dans le meilleur pays du monde. Ceci étant dit, je passe ma captivité avec un sentiment de gratitude plus grand pour tout ce que nous avons. Je ne prends rien pour acquis et j'essaie vraiment de voir la beauté de chaque chose. Si je prends une tasse de thé, je prends le temps de l'apprécier et de la goûter, car le temps a ralenti. Mes parents ont été très stricts avec moi pendant mon enfance et nous n'avions pas le droit de gaspiller la nourriture. Aujourd'hui encore, j'adhère à cette politique stricte, je dirais même plus que d'habitude, car je rationne la nourriture. J'essaie de continuer à vivre avec le meilleur sens de la normalité que je puisse avoir. Nous n'avons pas d'autre choix que de nous adapter à ce nouveau mode de vie.
 
As-tu des recommandations ou des suggestions pour rendre cette «pause» plus facile à passer?
Je suggère à chacun de prendre le temps de prendre soin de soi d'abord. Une alimentation saine, de l'exercice et des activités saines comme la lecture sont tellement bénéfiques. Profitez de cette occasion pour vous éduquer, c'est tellement important et vous avez maintenant plus de temps, alors pourquoi ne pas commencer? Ma suggestion est de vous nourrir d'art et d'histoire bien sûr! Commencez par visiter virtuellement Pointe-à-Callière et participez aux nombreuses activités que le musée et le complexe archéologique vous proposent. Pour les amateurs de Montréal, d'histoire et d'archéologie: C’est de l'éducation pour votre esprit et votre âme! www.pacmusee.qc.ca
 
Qu’est-ce qui te manques le plus, ces temps-ci?
Voir mes amis me manque! Cela fait six semaines de confinement, et je dois admettre que les câlins de mes amis me manquent vraiment. J'ai hâte de pouvoir inviter mes amis à dîner chez moi pour que je puisse cuisiner pour eux et que nous puissions profiter de la compagnie des autres. Les dîners préparés à la maison pour mes amis sont l'une de mes choses préférées et j'y pense souvent ces jours-ci. Vous savez, j'ai beaucoup de chance d'avoir des amis aussi merveilleux qui sont comme ma famille. Je les aime tous tellement. J'aimerais avoir une maison assez grande pour les inviter tous à dîner en même temps. La danse et les fêtes me manquent. Je suis en train de planifier ma fête d'anniversaire pour cet été et d'élaborer une stratégie pour la logistique, compte tenu du nouvel ordre du gouvernement que nous avons. L'événement sera organisé au profit de l'organisation communautaire Rézo. Plus de nouvelles à suivre!
 
Que fais-tu pour maintenir un contact avec l’extérieur ou maintenir une solidarité?
Je prends le temps d'écrire des lettres, des courriels et de rester en contact avec mes amis comme le faisait autrefois Postes Canada. J'ai eu beaucoup de plaisir à envoyer des cadeaux, des livres ou des lettres à des amis proches ou éloignés. Lorsque je suis sur les médias sociaux, j'ai remarqué que je prends plus de temps pour répondre à mes amis au lieu de me contenter d'un "j'aime". Cette attention particulière à la communication a été une différence notable, je dirais.
 
Que penses-tu retirer de l’expérience que l’on vit présentement?
Nous devons nous contenter de ce que nous avons et cesser d'être avides. La cupidité est la raison pour laquelle cela nous est arrivé. Nous devrions mieux prendre soin de la terre, nous pencher davantage sur une alimentation à base de plantes autant que possible. Nous devons réduire notre empreinte carbone. Lorsque nous aurons fait de la sécurité et de la sûreté des générations futures notre priorité, nous pourrons mieux dormir la nuit.
 
Crois-tu que ta vie (ou celle des autres) sera transformée par la suite au niveau de nos interactions sociales?
Oui.
 
Un message d’espoir que tu veux lancer?
Je voudrais dire à tout le monde de prendre une grande respiration et d'avoir confiance que cela aussi passera. Nous vivons des moments d'incertitude aussi dangereux, mais nous ne sommes pas les premiers ni les seuls - en fait, le monde entier souffre avec nous. Nous devons toujours nous rappeler que nos ancêtres ont vécu bien pire que ce que nous vivons actuellement - ils ont fait de nombreux sacrifices pour nous et la vie était plus dure pour eux que pour nous en ce moment. C'est à ce moment que nous devons penser à eux et faire appel à leur force pour nous aider à surmonter cette épreuve. Utilisons cela comme un temps de réflexion. Soyons aussi positifs que possible à propos de tout cela. La resilience est la clé.