Journée de visibilité lesbienne 2020

Manon Massé

Collaboration Spéciale
Commentaires

Ce portrait de Manon Massé s'inscrit dans le cadre d'une série que nous publions en collaboration avec le RLQ - Réseau des lesbiennes du Québec (Femmes diversité sexuelle LGBT) en vue de la Journée de visibilité lesbienne 2020.

Née à Windsor, en Estrie, le 22 mai 1963, Manon Massé grandit dans une famille de la classe populaire avant d’entamer des études en théologie à l’Université de Montréal. Manon, comme tout le monde l’appelle, commence sa carrière au Comité social Centre-Sud, exerçant la pratique de l’éducation populaire auprès des familles démunies d’un quartier qui, à l’époque, est encore fortement ouvrier.

Elle joue un rôle de premier plan dans la Marche du pain et des roses de 1995, une marche de dix jours contre la pauvreté dont les revendications mènent notamment à l’adoption d’une loi sur la perception automatique des pensions alimentaires. En 2000, elle coordonne la Fédération des femmes du Québec (FFQ) au moment de la grande mobilisation de la Marche mondiale des femmes.

Aux côtés de Françoise David, elle est la toute première candidate de 
Québec solidaire après sa fondation, en 2006. Cinq campagnes plus tard, elle est élue députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, le 7 avril 2014. Elle raconte son cheminement politique atypique dans un récit autobiographique, Parler vrai, paru à l'aube des élections générales de 2018. Après avoir mobilisé le « fier monde » de sa circonscription pour la sauver d'un redécoupage de la carte électorale, Manon est élue co-porte-parole de Québec solidaire en mai 2017, et devient la première femme lesbienne à diriger un parti politique majeur au Québec. Son leadership permet à Québec solidaire d'élire un nombre record de députés à l'Assemblée nationale l'année suivante, où elle siège désormais à titre de cheffe parlementaire du 2e groupe d'opposition.

La voix singulière de cette porte-parole des « sans-voix » a fait avancer bien des causes, dont l'environnement, les droits des femmes et des personnes LGBTQ et la lutte contre la pauvreté. Au fil du temps, son franc-parler, son intégrité et sa grande humanité ont fait de Manon l'une des personnalités politiques les plus appréciées des Québécoises et des Québécois. Cette année, Manon est récipiendaire du Prix Hommage de la Journée de Visibilité lesbienne dû à son parcours de vie qui a su marquer la mémoire collective du Québec.
 

Ces portraits que nous publions, en collaboration avec le RLQ - Réseau des lesbiennes du Québec (Femmes diversité sexuelle LGBT), s'inscrivent dans le cadre d’un projet en vue de la Journée de visibilité lesbienne 2020. Une trentaine de personnes — lesbiennes, bi, queer, pan, non binaires, bispirituelles, trans et plus — qui entourent la culture lesbienne actuelle et qui font de cette journée ce qu’elle est.



Le Magazine Fugues, en collaboration avec le RLQ - Réseau des lesbiennes du Québec (Femmes diversité sexuelle LGBT), a publié une série de PORTRAITS DE FEMMES dans le cadre de la Journée de visibilité lesbienne (JVL 2020). Une trentaine de personnes — lesbiennes, bi, queer, pan, non binaires, bispirituelles, trans et plus — qui entourent la culture lesbienne actuelle et qui font de cette journée ce qu'elle est. 


À LIRE, LES PORTRAITS DE :