Genre

L'auteure d'Harry Potter s'en prend aux femmes trans, Daniel Radcliffe les défend

L'agence AFP
Commentaires

J.K. Rowling est à nouveau au coeur d'une polémique au sujet des femmes transgenres que l'auteur d'Harry Potter ne considère pas comme des femmes. L'interprête à l'écran du héros, Daniel Radcliffe, a pris l'exact contrepied de l'auteure en défendant ardemment les transgenres. 

Dans une série de tweets, l'auteur d'Harry Potter, J.K. Rowling, a mis le feu au poudre dimanche dernier en se moquant de l'expression «personnes qui ont leurs règles» avant de déclarer plus tard que le sexe biologique était le seul genre qui vaille et faisait autorité quant au genre qu'on doit attribuer à une personne. 

Cette vision des femmes trans est également défendue par les féministes radicales comme les Trans Exclusive Radical Feminists.

Ce n'est «pas de la haine de dire la vérité», s'est défendue J.K. Rowling ajoutant «J'adore les personnes trans».

Avec ses tweets, elle a déclenché une vague d'indignation. L'actrice américaine Mara Wilson a répondu à l'écrivain par les mots «Je vous assure qu'ils ne vous aiment pas en retour». 


L’organisme de lobby GLAAD (L'Alliance gay et lesbienne contre la diffamation) s'est également impliquée. «J.K. Rowling continue de suivre une idéologie qui déforme délibérément les faits sur l'identité de genre et les personnes trans», a déclaré l'organisation sur Twitter.

Daniel Radcliffe, qui incarne le célèbre héros au cinéma, a déclaré quant à lui que «les femmes trans sont des femmes» en réponse à la tirade anti-trans de J.K. Rowling. «Nous devons soutenir les personnes trans et non binaires, et non invalider leur identité», a-t-il plaidé.

S'adressant aux milliers de fans de Harry Potter bouleversés qui ont publiquement exprimé clairement leur déception, il a ajouté:

 "À toutes les personnes qui pensent maintenant que leur expérience des livres a été ternie ou diminuée, je suis profondément désolé de la douleur que ces commentaires vous ont causé. J'espère vraiment que vous ne perdrez pas entièrement ce qui vous a été précieux dans ces histoires. Si ces livres vous ont appris que l'amour est la force la plus puissante de l'univers, capable de surmonter n'importe quoi; s'ils vous ont appris que la diversité se trouve dans la diversité et que les idées dogmatiques de pureté conduisent à l'oppression des groupes vulnérables; si vous pensez qu'un personnage particulier est trans, non binaire ou fluide, ou qu'il est gay ou bisexuel; si vous avez trouvé quelque chose dans ces histoires qui vous a touché et vous a aidé à tout moment de votre vie - alors c'est entre vous et le livre que vous lisez, et c'est sacré. Et à mon avis, personne ne peut y toucher».

J.K. Rowling a déjà suscité l'indignation avec des «likes» hostiles aux transgenres, notamment en 2018.