Pays-Bas

Un groupe terroriste aurait projeté d’attaquer la Gay Pride d'Amsterdam

Le procès de six hommes soupçonnés d’avoir planifié un attentat djihadiste en 2018 contre la Gay pride d’Amsterdam s'est tenu vendredi à Rotterdam.

En 2018, un groupe islamiste néerlandais avait projeté d'attaquer la gay pride d'Amsterdam, qui attire chaque année des dizaines de milliers de personnes, ainsi que d'autres objectifs majeurs, selon l'audition vendredi de témoins au procès de six suspects arrêtés il y a deux ans et jugés à Rotterdam.

Un juge a lu la déposition d'un témoin, un policier infiltré qui a déclaré que le chef du réseau, identifié uniquement sous le nom de Hardi N., avait prévu d'attaquer la gay pride. Hardi N. avait confié au policier infiltré qu'il avait rêvé que le prophète Mohammed lui avait ordonné de procéder à l'attaque, et qu'il avait besoin de l'aide de personnes connaissant les armes.

Le suspect, âgé de 36 ans, avait également prévu d'attaquer une base de l'armée, de tirer sur des soldats faisant de la course à pied et sur un night-club, a rapporté la télévision publique NOS. Des images montrant les hommes brandissant des pistolets et des fusils d'assaut AK-47 dans un bungalow touristique et leur arrestation spectaculaire par la police antiterroriste ont été projetées au cours du procès.

Hardi N. a été accusé d'avoir projeté de se rendre en Syrie en 2014 pour rejoindre les rangs de l'organisation islamiste Jabhat al-Nusra, mais il a ensuite été libéré. Au cours du procès, il a reconnu avoir une "vision du monde radicale" mais nié toute appartenance à une organisation terroriste ou intention de commettre un attentat terroriste, selon les médias néerlandais.

Les Pays-Bas ont été le premier pays dans le monde à légaliser le mariage homosexuel en 2001. La Gay Parade d'Amsterdam attire des dizaines de milliers de spectateurs.

Rédaction avec AFP