Rencontres

Grindr est à nouveau américain, mais propriété de dirigeants hétérosexuels

Yannick LeClerc
Commentaires

Trois hommes hétérosexuels de San Francisco sont les nouveaux dirigeants du plus grand portail de rencontres gaies au monde. Une situation qui inquiète au sein de la communauté LGBT.

Grindr est à nouveau une société américaine: le groupe d'investisseurs Vicente Acquisition Partners a officiellement annoncé lundi qu'il avait acquis 98,59% des actions Grindr de la société chinoise Beijing Kunlun Tech. Le prix d'achat était de 608,5 millions de dollars (environ 540 millions d'euros).

L'entreprise est maintenant dirigée par trois hommes hétérosexuels de la métropole gay californienne de San Francisco, qui se sont déjà fait connaître grâce à des investissements dans d'autres entreprises technologiques.

Jeff Bonforte sera le nouveau directeur général, Rick Marini dirigera les activités opérationnelles, Gary Hsueh sera le directeur financier.

Grindr a été lancé en 2009 par l'entrepreneur israélo-américain ouvertement gay Joel Simkhai de Los Angeles. Après une ascension fulgurante, il a vendu 60% des actions de l'application en 2016 à la société chinoise Beijing Kunlun Tech, qui a ensuite acquis le reste des actions. Au total, les acheteurs ont investi 245 millions de dollars (217 millions d'euros) dans Grindr.
Les propriétaires chinois ont été mis sous pression par le gouvernement américain pour revendre l'application fin juin 2020. La Maison Blanche craignait apparemment que la Chine ait accès à des données sensibles sur les 4,5 millions d'utilisateurs américains quotidiens de Grindr.

Les nouveaux propriétaires ne voient pas comme un problème le fait qu'ils soient hétérosexuels: «Je ne pense pas qu’il faille être gai pour souhaiter avoir une communauté LGBTQ forte, saine et sûre, confie-t-il. Et donc je pense que nous voyons le rôle de Grindr dans cela, et nous espérons que nous pourrons le faire avancer», a déclaré le nouveau PDG Jeff Bonforte au magazine gai américain The Avocate. Il a rappelé qu'il avait fait un don aux organisations LGBT. 

Grindr a été aux prises avec une série de problèmes au cours des dernières années. Au début du mois de juin, l'application a supprimé le groupe ethnique comme élément d'exclusion dans la recherche d'utilisateurs en réponse au mouvement Black Lives Matter… mais sur tous les marchés.

En raison de scandales autour des données personnelles, Grindr fait régulièrement l'objet de mises en garde contre l'utilisation du portail de rencontres, en particulier dans les pays homophobes, où l'appli est utilisée par des groupes ou les autorités pour identifier et traquer les hommes gais ou bisexuels.