Israel

Tel Aviv autorise l’enregistrement du mariage des couples vivant en union libre

La municipalité de Tel Aviv-Jaffa a annoncé dimanche qu’elle permettrait aux couples vivant en union libre d’enregistrer leur relation et de profiter des avantages octroyés aux couples mariés, en signe de protestation du refus du gouvernement de reconnaître les couples homosexuels ou ceux qui ne se sont pas mariés sous les auspices des autorités religieuses de l’Etat.

Selon le maire de Tel Aviv-Jaffa, Ron Huldai, cette initiative, qui coïncide avec la semaine des Fiertés dans le pays, permettra à ceux qui s’enregistreront de bénéficier de baisses de taxes sur les logements. Il sera également plus facile pour eux d’inscrire leurs enfants dans les écoles et dans les crèches publiques.

« En l’honneur de la semaine des Fiertés, nous avons décidé de défier le gouvernement et de permettre aux couples de s’inscrire sur la base d’une déclaration », a déclaré le maire.

 Nous espérons que le gouvernement entrera également dans le 21e siècle et qu’il fera avancer les droits de la communauté LGBT – le droit au mariage, à la parentalité en toute égalité, à la protection face aux crimes de haine, au harcèlement au travail et plus encore », a dit Huldai sur Facebook.

Même si le mariage homosexuel n’est pas techniquement illégal au sein de l’Etat juif, aucune institution n’est autorisée à procéder à une telle union.

Dans un système hérité de l’époque ottomane, les Israéliens ne peuvent se marier que par le biais de leurs institutions religieuses : Les couples Juifs doivent avoir recours au Grand rabbinat, qui refuse les unions homosexuelles ou interconfessionnelles. Les chrétiens, les druzes et les musulmans se marient par le biais de leurs propres systèmes religieux reconnus et financés par l’Etat.

Même s’il a été avant tout mis en place pour les couples LGBT, ce changement de politique permettra également aux couples interconfessionnels et à ceux qui sont opposés aux mariages du rabbinat de contourner les autorités.