Pologne/ Présidentielle

Le candidat de gauche Robert Biedron présente une loi pour légaliser le mariage pour tous

Étienne Dutil , L'agence AFP
Commentaires

À une semaine de l'élection présidentielle polonaise, et dans un contexte de campagne extrêment homophobe, le candidat de gauche Robert Biedron a présenté deux textes de loi visant à autoriser le partenariat civil et le mariage civil aux couples de même sexe. 

Vendredi, l'eurodéputé et candidat de gauche Robert Biedron (photo) a présenté devant le palais présidentiel deux textes de loi visant à autoriser le partenariat civil et le mariage civil aux couples homosexuels.

Un projet de loi sur le partenariat a été présenté à plusieurs reprises au Parlement polonais sous diverses formes, mais a été rejeté à chaque fois. 

Le nouveau projet de Robert Bierdon propose que tous les citoyens polonais aient des droits égaux en matière de mariage.

Même s'il n'a aucune chance de remporter l'élection lui-même selon tous les sondages publiés, l'objectif de ce candidat est d'obliger son concurrent libéral, l'actuel maire de Varsovie Rafal Trzaskowski à se positionner sur l'égalité des droits pour les personnes LGBT alors que le pays connaît un regain d'homophobie sans pareil dans la campagne en cours développé par du pouvoir en place qui est en perte de vitesse.

"C'est l'égalité. C'est ça le respect. C'est l'amour. Et en tant que président, je signerai de telles lois !", a déclaré le premier parlementaire ouvertement gay de la Diète polonaise.

"Je voudrais demander à mes collègues de l'élection présidentielle de ne pas cacher leur voix dans le sable. Qu'ils déclarent clairement de quel côté ils sont parce que c'est le moment de se déclarer", a-t-il dit.
"Si nous sommes pour l'égalité, pour la Constitution, alors cher Rafal, soutenez la loi sur l'égalité du mariage aujourd'hui, parce que chaque démocrate devrait se tenir du côté de l'égalité aujourd'hui" a-t-il ajouté.

La cause LGBT avait déjà constitué le thème majeur de la campagne législative en octobre, remportée par le PiS, dans un contexte d'homophobie dans ce pays catholique où nombre d'entités territoriales ont adopté des résolutions pour se déclarer "zones libres de l'idéologie LGBT".

Rafal Trzaskowski lui s'est déclaré ouvert notamment à l'idée de l'union civile ou "union de partenariat" pour tous, terme absent de la législation polonaise.