Grande-Bretagne

Trois victimes de l'attaque de Reading étaient des hommes gais

Sébastien Thibert
Commentaires

Trois homosexuels figurent parmi les victimes de l'attaque de Reading en Angleterre. Trois amis tués au couteau dans un parc de cette ville du sud de l'Angleterre. La police n'exclut pas que l'homophobie puisse constituer un motif de la tuerie.

James Furlong, Joe Ritchie-Bennett et David Wails, trois hommes ouvertement gais, ont perdu la vie samedi soir 21 juin, sous les coups d'un homme de 25 ans.

L'un était un scientifique et défenseur des droits LGBT, David Wallis; l'autre professeur d'histoire, James Furlong et Joe Ritchie-Bennett travaillait pour une entreprise pharmaceutique.

Le motif de l'acte n'est toujours pas éclairci. Au début, une sélection aléatoire des victimes avait été présumée. Mais le «Daily Mail» écrit maintenant que les enquêteurs n'excluent pas l'homophobie comme motif de la tuerie.

Lundi, après l'annonce de l'identité des victimes, plusieurs personnes ont déposé des fleurs devant le Blagrave Arms, le bar gai le plus connu de Reading. Les victimes étaient des clients réguliers du pub, devant lequel une centaine de personnes se sont réunies lundi pour un rassemblement de deuil. La communauté LGBT de la ville, choquée, a manifesté sa tristesse et solidarité sur les réseaux sociaux.

Les résidents locaux ont également levé des milliers de livres en quelques heures pour ériger un mémorial aux trois hommes.

Une enquête policière est en cours et le suspect, Khairi Saadallah, est toujours en détention après que des témoins oculaires l'aient vu murmurer des «mots inintelligibles» avant de lancer une attaque frénétique contre un groupe de personnes.