Guillaume Lévesque architecte

Résidence Alexandre DeSève : quand l’harmonie joue sur les contrastes

Yves Lafontaine
Commentaires
 Guillaume Lévesque architecte
Photo prise par © Charles Lanteigne photo
 Guillaume Lévesque architecte
Photo prise par © Charles Lanteigne photo
 Guillaume Lévesque architecte
Photo prise par © Charles Lanteigne photo
  •  Guillaume Lévesque architecte
  •  Guillaume Lévesque architecte
  •  Guillaume Lévesque architecte

Depuis une quinzaine d’années on a vu plusieurs projets de transformation en cottage de duplex ou de triplex à Montréal, mais rarement un projet contemporain de ce type qui réussisse aussi bien à harmoniser une nouvelle annexe à un édifice existant de style patrimonial dans le Village.

Ce projet de rénovation de deux unités et d’ajout d’une troisième plus grande, discrètement localisée à l’arrière, consiste en une spectaculaire transformation qui a nécessité la restauration d’une maison construite au 19e siècle, la démolition des annexes qui avaient été ajoutés à la maison (lui enlevant son cachet) et à la construction d’un ajout à l’arrière empruntant des lignes résolument contemporaines. 

Benoit et Jacques ont fait l’acquisition de ce vieux duplex situé sur la rue Alexandre-de Sève dans le Village à Montréal, avec l’intention d’y installer une résidence moderne et épurée. «C’est en tombant sur mon site internet qu’ils ont apprécié les projets contemporains que j’avais réalisés récemment et qui correspondaient à ce qu’ils souhaitaient faire construire», explique l’architecte Guillaume Lévesque, a qui a été confié la conception de cette   rénovation majeure. 

«Les premiers contacts se sont faits en 2017 et c’est en 2018 que j’ai été mandaté par Benoît et Jacques», poursuit l’architecte. «Nous nous sommes rencontrés dans le duplex existant et c’est me faisant visiter les lieux que j’ai vu le grand potentiel de conserver le bâtiment existant tout en y ajoutant un volume contemporain.» 

Avec l’ajout de ce volume, la résidence est devenue un bâtiment multilogements comportant trois unités, réparties en deux volumes distincts : le bâtiment existant à l’avant comporte deux unités locatives (un logement 4 ½ et un logement 3 ½); alors que l’annexe contemporaine à l’arrière comporte un vaste logement principal qui se déploie sur trois niveaux.

Bâtiment existant

Le bâtiment existant d’une superficie de 605 pi2 a été restauré et rénové en entier. Le logement 4 ½ est organisé sur deux niveaux. Au rez-de-chaussée, on y retrouve le séjour, la salle à manger et la cuisine dans un grand espace à aire ouverte. Un escalier mène au sous-sol, où l’on retrouve deux chambres à coucher, ainsi que la salle de bain et la salle de lavage.  

Le logement 3 ½ se situe au 2e étage. Les espaces du séjour, de la cuisine et de la salle à manger sont situés dans un espace à aire ouverte à la fenestration abondante. À l’étage la chambre à coucher et la salle de bain des maîtres sont chacune dotée d’un puit de lumière naturelle.

 

Matérialité et restauration des composantes d’origine

Le volume avant du bâtiment d’origine a été refait. En premier lieu, la mansarde a été restaurée en respectant les motifs de l’ardoise existante, tout en lui donnant une finition d’une grande modernité. Les corniches et les boiseries de la façade avant ont aussi restaurées en respectant les composantes d’origine. Un nouveau parement de brique aux teintes foncées a été installé sur la façade avant et latérale du bâtiment existant. 

De plus une fenestration en bandes verticales a été ajoutée à la façade latérale ouest afin de faire pénétrer la lumière de l'ouest, rendant ces espaces plus lumineux que jamais. Ces fenêtres viennent découper le mur latéral de maçonnerie créant une profondeur à la composition de la façade.

 

Réglementations et contraintes

Évidemment, un projet de rénovation et d’ajout comme celui-ci implique qu’il faut respecter plusieurs règles et normes architecturales. 

«L’arrondissement Ville-Marie a exigé que le bâtiment existant datant de 1880 soit préservé et restauré», explique M. Lévesque. «Nous sommes revenus aux composantes d’origine du bâtiment. Les fondations de pierre calcaire ont été restaurées. Les lucarnes, la mansarde en ardoise, le fronton, les frises et les boiseries ont entièrement été reconstruites par un ébéniste et un artisan local.» 

Par ailleurs, bien que le terrain de 40’ x 110’ permettait d’aménager une grande cour latérale et arrière, le défi résidait dans l’aménagement d’un garage double dont la porte ne pouvait pas faire face à la rue à la demande de la ville. 

«Nous avons donc créé, derrière le duplex existant, un volume de trois niveaux incluant un garage double accessible par l’allée latérale au niveau du sol, un rez-de-chaussée au même niveau que la grande terrasse (37’ x 13’) surplombant l’entrée de garage qu’on ne voulait pas laisser à ciel ouvert car nous aurions perdu une grande superficie de la cour latérale.»

Cette cour latérale offre de généreux espaces extérieurs avec bacs de plantations périmétriques pour offrir une intimité face aux voisins et à la rue. Une partie du 2e étage en porte-à-faux recouvre la terrasse et offre un espace extérieur couvert protégé de la pluie ou offrant un espace à l’ombre.

 

Ajout contemporain

L’ajout arrière possède une superficie brute approximative de 675 pi2 pour le rez-de-chaussée et l’étage. Au rez-de-chaussée, on y retrouve une lumineuse cuisine moderne ouverte sur la salle à manger et un vaste espace de séjour. Le 2e étage est essentiellement composé de la chambre des maîtres, d’une salle de cinéma maison qui sert également de chambre d’invité à l’occasion, deux salles de bain et d’un grand et pratique walk-in. Le volume occupé par la chambre des maîtres a été construit en porte-à-faux afin de créer un espace extérieur couvert au rez-de-chaussée. Au sous-sol, on retrouve un garage double avec prise de recharge électrique, ainsi que des locaux destinés au rangement et à la mécanique de l’unité principale.  

 

Matérialité

Le volume de l’ajout arrière contraste avec le volume du bâtiment existant par de larges ouvertures et un parement sobre de panneaux métalliques noirs de belle finition. Ce volume contemporain crée un contraste avec la maison d’origine, mais s’harmonise parfaitement avec le nouveau parement de briques foncées. Les terrasses sont recouvertes de bois traité. Les toitures des deux volumes sont recouvertes d’une membrane blanche hautement réfléchissante, afin d'éviter les îlots de chaleur. 

 

Accès au garage et terrasse

Une descente d’accès en béton est creusée permettant d’accéder au garage double dans le sous-sol de l’ajout. La porte de garage est aussi positionnée de manière à ne pas faire face à la rue. Une terrasse surplombe la descente de garage permettant une utilisation agréable de l’espace tout en réduisant l’impact visuel de la descente de garage, tant de la rue que de la cour.

Les propriétaires se sont impliqués dans ce projet qui leur tenait à cœur. Benoît et Jacques ont participé activement aux réunions de conception et de planification du projet, s’investissant dans le choix des aménagements proposés par l’architecte, des choix de matériaux et de finis, ainsi que des équipements. «Ils ont été présents durant le suivi de chantier pratiquement à tous les jours», se rappelle l’architecte. «Ils suivaient l’avancement des travaux et ont même créé une page Facebook pour partager avec leur amis l’évolution de leur projet.» 

  

3 éléments du projet dont l’architecte est particulièrement fier

  1. La grande qualité des espaces intérieurs ainsi que la lumière naturelle amenée par les baies vitrées de 3,65m (12’) de hauteur et ce malgré la superficie modeste de la maison de ville (1950 pi2 incluant le garage)
  2. Le contraste et union entre la volumétrie résolument contemporaine de l’ajout arrière et la partie avant historique qui devait être restaurée. 
  3. Le porte-à-faux de 4 mètres au 2e étage qui permet d’ajouter un séjour en suspension et qui procure un effet de légèreté à la composition architecturale tout en recouvrant partiellement la terrasse latérale aux usages multiples.

 

Fiche technique

Projet : 3 unités d’habitation | Lieu : Montréal

Superficie totale : 3100 pi2  | Construction : 2018-2019

Architecte : Guillaume Lévesque  a r c h i t e c t e | www.guillaumelevesque.com | 514-353-2145

Entrepreneur général et Ingénieur en structure : GENIEX

Ingénieur mécanique électrique : Le groupe Cémec Inc.

PHOTOS APRÈS LES TRAVAUX : Charles Lanteigne photo