Russie / Droits LGBT

L'ambassade américaine à Moscou arbore le drapeau arc-en-ciel à la veille du référendum anti-gai

La représentation de Washington da,s ma caîtale russe affiche son soutien à la communauté LGBT peu de temps avant un référendum visant à donner à l'interdiction de mariage pour les gays et lesbiennes un statut constitutionnel.

C'est manifestement un geste de soutien des diplomates américains en poste à Moscou envers la communauté LGBT russe. L'ambassade américaine a fait sensation avec son drapeau arc-en-ciel flottant sur sa façade pour le mois de la Gay Pride en et ce en plein centre-ville.

«Les droits LGBTI sont des droits humains», a écrit l'ambassade dans la capitale russe jeudi sur Facebook. «Tout le monde mérite de vivre une vie libre de haine, de préjugés et de persécution.»

L'ambassade de Washington fait à cette occasion un rappel historique en expliquant que le drapeau a été conçu par l'artiste et activiste Gilbert Baker et qu'il a été hissé pour la première fois le 25 juin 1978 lors du «Gay Freedom Day Parade» à San Francisco.

De nombreux internautes se sont félicités de ce geste diplomatique, mais d'autres ont protesté. Un utilisateur a même suggéré d'expulser les diplomates américains pour cet affront à Vladimir Poutine.

La Russie est en effet en train de voter un projet de constitution homophobe proposé par le président russe qui doit lui permettre de rester leader de la vie politique via un tour de passe-passe institutionnel.  

Le leadership russe est été critiqué de longue date au niveau international pour alimenter la haine des minorités sexuelles à travers ses politiques. Depuis sept ans maintenant, une loi contre «l'homopagande» fait de la mention publique de l'homosexualité un délit.

Un vote sur un changement constitutionnel controversé est en cours en Russie depuis jeudi. Entre autres choses, une interdiction de mariage pour les gays et les lesbiennes devrait y être ancrée. Le chef du Kremlin a souligné qu'il n'y aura jamais de mariages homosexuels en Russie tant qu'il sera au pouvoir.

L'année dernière, le Département d'État américain avait interdit à ses missions diplomatiques de faire flotter le drapeau arc-en-ciel sur les mâts de l'ambassade pour le mois de la fierté LGBT.