Australie

Embauchés pour assouvir le fantasme d’un client, ils se trompent de maison !

Yannick LeClerc
Commentaires

Afin d’assouvir un de ses fantasmes, un homme a embauché deux hommes armés de machettes pour qu’ils s’introduisent chez lui par surprise. Hélas, l’histoire tourne mal quand les deux hommes rentrent par effraction dans la mauvaise maison !

En Australie, dans la province de la Nouvelle-Galles du Sud, un gars adepte des scénarios a embauché deux autres hommes afin qu’ils l’aident à réaliser un de ses fantasmes sexuels. Il a contacté les deux hommes sur Facebook et leur a demandé de s’introduire par effraction chez lui pour l’attacher en sous-vêtements et le caresser avec un balai. 

« Il était prêt à payer 5 000 dollars australiens si c’était «vraiment bien» », ont-ils déclaré le juge chargé de l’affaire.

Mais entre les premiers contacts et le moment choisi par les deux gars pour surprendre leur «client», celui-ci avait déménagé à quelques kilomètres sans prévenir les deux hommes embauchés. Ils sont donc entrés par effraction dans la maison du nouvel habitant. Lorsque le nouveau résident s’est rendu compte d’une présence chez lui et que la lumière était allumée dans sa cuisine à 6h du matin, il a supposé que c’était un ami à lui qui était là pour prendre un café, comme cela arrive à l’occasion. C’est alors qu’il a vu les deux hommes sur son lit avec les machettes qu’ils avaient apportées comme accessoires pour le jeu de rôle, qu’il a pris peur.

Les deux hommes ont demandé le prénom du client, qui portait un masque d’apnée du sommeil et c’est à ce moment-là qu’ils se sont rendu compte qu’il ne s’agissait pas de leur client. L’un des deux a dit « Désolé, mon gars » et a serré la main du résident, avant de prendre la fuite, selon les rapports locaux.

Après un coup du fil à leur vrai client, les deux hommes sont ensuite allés à la bonne adresse. Le client a remarqué que les hommes avaient des grandes machettes dans leurs pantalons et leur a demandé de les laisser dans la voiture. 

La police a vite retrouvé le lieu du vrai rendez-vous et a découvert très rapidement les machettes dans une voiture… Les deux hommes ont été interceptés.

Le juge a statué que les preuves de cette affaire « peu conventionnelle » ne suggéraient pas que les actions des deux hommes étaient intentionnelles.

« Le fantasme n’était pas scénarisé et on devait jouer de l’effet de surprise » a déclaré un des deux hommes. 

Cette histoire s’est passée en juillet 2019 et le juge vient récemment d’acquitter l’un des hommes.  L’avocat de l’un des accusés, a déclaré : « C’était un accord commercial avec pour but d’attacher et de caresser un homme à moitié nu en slip avec un balai. L’entrée par effraction n’était pas dans l’intention de l’intimider. »