Irlande

Le nouveau ministre Irlandais de l'Enfance, ouvertement gai, attaqué par l'extrême droite

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Roderic O’Gorman, ouvertement homosexuel, a été nommé ministre chargé de l’Enfance dans le nouveau gouvernement irlandais. Cette nomination a suscité des attaques de la part de l'extrême droite qui n'a pas hésité à brandir le spectre de la pédophilie.

Roderic O’Gorman, politicien du Parti Vert, a été nommé nouveau ministre de l'Enfance, son parti ayant conclu un accord de coalition.

La nomination de ce gay, ardent défenseur des droits des LGBT, a été instrumentalisée par des militants d'extrême droite qui ont recouru à l'assimilation bien connue de l'homosexualité à la pédophilie. 

Des militants des "droits des hommes" ont également pris pour cible le nouveau ministre homosexuel. "Fathers Rights Ireland", un groupe qui prétend défendre les pères célibataires en publiant un flux de propos misogynes, a partagé une photo d'O'Gorman embrassant son partenaire sur Facebook,avec la légende pernicieuse: "Le nouveau ministre des enfants Roderic O'Gorman". Le post a été suivi d'une pléthore de remarques homophobes supprimées depuis sur le ministre.

Des messages sur Twitter et Facebook demandent la démission du ministre pour ses supposés "liens" avec le militant britannique historique des droits LGBT Peter Tatchell.

Lundi, Roderic O’Gorman a dénoncé la campagne de diffamation dont il est l'objet, attaquant "un petit groupe de personnes au programme très clair [qui] ont fait des allégations à mon sujet sur les réseaux sociaux".

"Ces accusations sont enracinées dans l'homophobie, alimentée par des comptes Twitter d'extrême droite anonymes, écrit-il. Ils utilisent la manipulation à leurs propres fins, jouant sur la véritable préoccupation profonde que nous partageons tous pour la protection des enfants".

"Tout au long de mon parcours politique, je me suis battu pour une meilleure protection et des droits pour les personnes vulnérables en Irlande. C'est sur cette base que je crois qu'on m'a demandé d'être ministre des enfants, du handicap, de l'égalité et de l'intégration, et c'est sur cette base que je travaillerai en tant que ministre", a ajouté le ministre.