Europe

Les Pays-Bas envisagent d'inscrire les droits des personnes LGBT dans leur constitution

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Les Pays-Bas envisagent de garantir les droits des personnes LGBT pour les générations à venir en les incluant à l'article 1 de sa constitution.

La Chambre des représentants néerlandaise qui compte 150 membres a voté à 124 voix pour et 26 contre la proposition d'inclure les droits des personnes LGBT dans sa constitution.

L'organisation néerlandaise LGBT COC, qui fait campagne pour ce changement depuis près de 20 ans, a réagi en affirmant que c’était une "merveilleuse nouvelle".

"Aujourd'hui, nous faisons un grand pas vers l'ancrage de nos droits dans la constitution. C'est important pour aujourd'hui, en tant que tâche pour les politiciens de lutter contre la violence contre les personnes LGBTI, par exemple. Et c’est important pour l’avenir, car cela garantit que nous pourrons encore jouir de nos droits durement acquis dans cinquante ou cent ans", a expliqué le président de l'organisation. 

L'article 1 de la constitution interdit déjà la discrimination fondée sur la religion, les convictions, l'appartenance politique, la race et le sexe.

La proposition va maintenant être discutée au Sénat qui compte 75 sièges. Si le Sénat vote pour, elle devra être à nouveau adoptée à la majorité des deux tiers après les élections législatives de mars 2021. Ce n'est qu'alors que le changement constitutionnel entrera en vigueur.

Les Pays-Bas sont depuis longtemps pionniers en matière de droits LGBT. Les premiers mariages homosexuels y ont été célébrés en avril 2001. Toutefois, dans le palmarès Rainbow ILGA Europe 2020, le pays ne se classait qu'au 11e rang des pays européens.