Russie

Madonna révèle avoir été condamnée à une amende d'1 million de dollars pour ses propos pro-LGBT

Yannick LeClerc
Commentaires

Madonna a révélé qu'elle avait été condamnée à une amende de 1 million de dollars par le gouvernement russe après s'être exprimée sur les droits LGBT, mais la chanteuse indique qu'elle n'a jamais payé cette somme.

Madonna avait tenu un discours pro-LGBT en Russie en 2012 lors d'un concert à guichets fermés à Saint-Pétersbourg dans le cadre de sa tournée MDNA.

«Je suis ici pour dire que la communauté gaie et les homosexuels, ici et partout dans le monde, ont les mêmes droits», avait-elle déclaré lors d'une pause dans son concert.

Madonna révèle aujourd'hui que le gouvernement russe lui avait infligé une amende de 1 million de dollars pour ses paroles. «Je n'ai jamais payé…», indique-t-elle avec ironie.

Madonna a fait face à des menaces et à une poursuite en justice pour avoir parlé des droits des LGBT et de l'affaire Pussy Riot.

Au moment de la visite de Madonna en Russie, les responsables de Saint-Pétersbourg envisageaient un projet de loi sur la "propagande gai", finalement adopté en 2013, interdisant de promouvoir l'homosexualité auprès des enfants.

Avant sa venue en Russie, Madonna avait écrit sur son site Web personnel qu'elle était une "combattante de la liberté" et refusait de garder le silence sur les droits LGBT.

"Je viendrai à Saint-Pétersbourg pour parler au nom de la communauté gay, pour soutenir la communauté gay et pour donner force et inspiration à toute personne qui est ou se sent opprimée", avait-elle écrit.

Divers groupes anti-homosexuels en Russie ont alors porté plainte contre elle après le concert en question. Madonna n'était pas passible d'une peine de prison, mais les groupes prétendaient qu'elle devait payer des dommages-intérêts importants: 10,7 millions de dollars.

Finalement, les juges russes ont rejeté la plainte contre Madonna, notant que la loi d'interdiction s'appliquait aux mineurs, et que les détenteurs de billets au concert devaient être âgés de 18 ans ou plus pour y assister.