Etats-Unis

La nièce lesbienne de Trump raconte l'homophobie de sa famille dans un livre

Chantal Cyr
Commentaires

Mary Trump publie un livre-événement sur le président américain. Elle y explique qu'elle a caché son homosexualité et son mariage avec une femme compte tenu de l'homophobie qui régne dans la famille Trump.

Dans son livre de révélation, Mary Lea Trump parle de son oncle Donald, l'actuel président américain, mais aussi de l'antisémitisme, du racisme et de l'homophobie qui ont cours dans sa famille.

Son ouvrage intitulé "Trop et jamais assez: comment ma famille a créé l'homme le plus dangereux du monde" a été publié en anglais la semaine et s'est déjà vendu à un million d'exemplaires.

Dans un entretien au Washington Post Mary Trump parle d '"antisémitisme et racisme réflexifs" dans sa famille. "Il était courant d'entendre des phrases antisémites de leur part", a déclaré la fille de 55 ans du frère Fred Trump Jr., décédé en 1981 d'une crise cardiaque liée à l'abus d'alcool.

L'hostilité envers les homosexuels était plus cachée selon elle: "L'homophobie n'a jamais été un problème car personne n'a jamais parlé des homosexuels. Enfin, jusqu'à ce que ma grand-mère insulte Elton John", dit-elle.

Dans le livre, elle aborde cet incident de la fin des années 1990. Sa grand-mère, décédée en août 2000, la mère du président, parlant des funérailles de Lady Di aurait déclaré: "C'est dommage que ce petit pédé d'Elton John ait été autorisé à chanter à la cérémonie".

"Je me suis dit alors qu'il valait mieux qu'elle ne sache pas que je vivais avec une femme et que j'étais fiancée avec elle", comment-t-elle.

En 1999, elle a secrètement épousé sa compagne lors d'une cérémonie symbolique. À l'époque, elle était à Hawaï avec sa famille parce que son grand-père était mourant - mais elle n'avait parlé à aucun autre Trump de son mariage. 

Selon Mary Trump, la misanthropie générale dans la famille Trump a fait de son oncle ce qu'il est aujourd'hui. Pour elle, le président est le produit d'une mère émotionnellement absente et d'un père sociopathe.

"Son ego est fragile. Il doit être constamment renforcé car il sait au fond qu'il n'est pas ce qu'il prétend être. Il sait qu'il n'a jamais été aimé", explique cette nièce aujourd'hui docteur en psychologie. 

Mary Trump affirme aussi qu'elle ne pense pas qu'Ivanka Trump ait une influence modératrice sur son père. Pendant des années, la conseillère présidentielle officielle s'est présentée comme une sorte de visage humain à l'administration Trump, qui appelle également à "plus d'amour" dans ses messages sur Twitter pendant la période de la fierté LGBT. Cependant, elle ne dit pas un mot sur les décisions anti-LGBT de son père, telles que l'interdiction des trans dans l'armée américaine, pointe Mary Trump, pour qui elle n'a aucune influence sur le président.