Gay Games

Munich candidate aux Gay Games 2026, l'extrême droite bavaroise s'y oppose

Max Dubreuil
Commentaires

Le parti d'extrême droite allemand AfD ne veut pas de Gay Games à Munich alors que le conseil municipal de la capitale bavaroise a décidé à une large majorité de présenter sa candidateure pour les jeux de 2026.

Lors de sa dernière assemblée avant la pause estivale, le conseil municipal de Munich a décidé jeudi soir à la quasi-unanimité de soutenir la candidature de la ville pour l'organisation des Gay Games 2026.

La candidature prévoit le financement de l'événement à hauteur de 50.000 euros. L'AfD, le parti d'extrême droite allemand, s'est opposée à cette décision arguant que "la sexualité relève de la sphère privée".

L'événement est destiné à attirer environ 10.000 athlètes dans la capitale bavaroise pour participer à plus de 30 sports. "Nous voulons proposer des compétitions sportives de haut niveau. En même temps, l'événement doit être amusant", a déclaré le co-organisateur des Gay Games Dirk Neitzke, responsable du programme sportif.

Les Gay Games devraient également consister en un vaste programme culturel. Martina Kohlhuber, qui a déjà organisé le Festival européen des chorales LGBT "Various Voices 2018", est responsable du programme culturel au sein de l'équipe de candidature.

Le comité dorganisation munichois pense avoir de bonnes chances de remporter les jeux avec des avantages tels que le site olympique, un concept de développement durable et un partenariat avec l'Ukraine.

Munich est en concurrence avec les villes d'Auckland, Lisbonne ou Guadalajara notamment. Un long processus de sélection de la candidature prévoit d'annoncer officiellement la ville gagnante en février 2022.

L'Allemagne a déjà organisé les Gay Games à Cologne en 2010. La dernière édition a eu lieu à Paris en 2018, et la prochaine est prévue en 2022 à Hong Kong.