Iran

La responsable des droits de la citoyenneté encourt 10 ans de prison pour avoir soutenu les droits LGBT

Chantal Cyr
Commentaires

Shahindokht Molaverdi, assistante spéciale du président iranien Hassan Rohani, en charge des droits de la citoyenneté, risque 10 ans de prison pour avoir partagé un dessin représentant des familles monoparentales.

Elle est accusée par les ultra-conservateurs qui déteste cette féministe respectée en occident de "répandre la corruption morale", pour avoir partagé un dessin de l'ONU représentant des familles monoparentales le 15 mai dernier, journée internationale de la famille, sur son compte Telegram.

Âgée de 54 ans, cette juriste ayant réalisé son mémoire de maîtrise sur les violences faites aux femmes, a été nommée vice-présidente d’Iran en 2013 avant d'être en charge des droits de la citoyenneté. Pour sa défense face aux attaques de ses détracteurs, elle a répondu qu’elle avait accidentellement partagé ce dessin et l'a supprimé de son compte.  

Elle est poursuivie en vertu d'un article du code pénal islamique qui condamne à 10 ans de prison toute personne reconnue coupable d'encourager ou d'inciter à la dépravation morale.