États-Unis

La Chambre des représentants revient sur l'interdiction des trans dans l'armée décidée par Trump

La Chambre des représentants des États-Unis a adopté un amendement qui annulerait l'interdiction des personnes transgenres dans l'armée, qui est en vigueur depuis avril 2019 sur décision de Donald Trump.

En l'état actuel des choses, les personnes trans peuvent servir dans l'armée, mais uniquement sous le genre qui leur a été attribué à la naissance. C'est cette discrimination de fait que les députés démocrates cherchent à abolir.

La nouvelle mesure votée par la Chambre a cet objectif mais doit encore obtenir un vote favorable du Sénat pour devenir effective.

Le même amendement a été adopté par la Chambre contrôlée par les démocrates l'année dernière, mais il a été retoqué par le Sénat à majorité républicaine. L'amendement voté jeudi dernier pourrait hélas subir le même sort.

«Alors que nous continuons à faire des progrès positifs pour les femmes, les membres des minorités, les gays et les lesbiennes militaires, nous sommes profondément préoccupés par le fait que la politique de l’administration à l’égard des militaires transgenres soient hautement discriminatoires à l’encontre de cette catégorie de personnes et demeurent une interdiction de fait à servir notre pays en uniforme», ont expliqué les députés qui défendaient l'amendement voté.

Avant l'interdiction décidée par Trump, les personnes transgenres étaient libres de servir dans l'armée ouvertement depuis juin 2016, grâce à la levée par l'administration Obama d'une interdiction préalable.

Selon le rapport du Pentagone, 86 personnes trans dans l'armée, 59 dans la marine, 13 dans les Marines et 39 dans l'armée de l'air ont été identifiées depuis que l'interdiction de Trump est entrée en vigueur.

Sur ce nombre, 12 ont été renvoyés au "système d’évaluation du handicap" du Pentagone pour déterminer s’ils pourront reprendre leurs fonctions ou être licenciés. Les deux qui ont obtenu une dérogation sont tous deux dans la marine.

En outre, 19 personnes trans ont été médicalement disqualifiées de l'enrôlement ou de la mise en service en tant qu'officier en raison de la politique, indique le rapport du Pentagone.