Les fiertés de Patrick Brunette

Tant de fiertés!

Patrick Brunette
Commentaires

En cet été covidé et distancié, j’ai fait mon deuil: pas de Fierté pour moi cet été. Je dois l’avouer, cet événement, pour moi, ça rime avec foule, musique, défilé, party, revendications, communauté. À défaut de vivre ça en août, je replonge dans mes souvenirs pour réaliser que, depuis mon coming-out, j’en ai vécu des Fiertés!

2019 : 50 ans de Stonewall

L’été dernier, je m’étais promis d’aller célébrer le 50e anniversaire des émeutes de Stonewall car, pour moi, cette Pride à New York coïncidait aussi avec mes 50 ans. En descendant de l’avion dans la grosse pomme, j’avais cette impression d’aller faire un pèlerinage. Arrivé devant le célèbre bar Stonewall, il y avait file pour prendre des photos pour souligner cet anniversaire. J’avais des frissons d’être là, sur ce lieu où, 50 ans plus tôt, des membres de ma communauté se sont rebellés. Avoir des frissons pendant les festivités de la Fierté, ça m’arrive tout le temps!

 

Mes premiers défilés

Je suis sorti du placard en 1997. Pour moi, mon affirmation passait aussi par ma participation au défilé. Et pas question de rester dans la marge, sur le trottoir. Oh que non! J’étais DANS le défilé avec les membres de l’association des motocyclistes gais du Québec. Y’a rien de plus grisant que de vivre ça, marcher (ou rouler!) dans le défilé en plein cœur d’une foule qui crie, qui chante, qui applaudit! Cette chaleur humaine venait mettre un baume sur toutes ces années où je vivais mon homosexualité comme une honte.

 

2001-2016 : Sortie Gaie

J’ai eu la chance pendant 3 ans de travailler sur l’émission Sortie Gaie, magazine télé diffusé sur Canal Vie et qui parlait des réalités LGBTQ. Avec une fabuleuse équipe, j’ai défilé plusieurs fois sur René-Lévesque avec notre vedette et animateur de l’émission, André Montmorency. On réalisait en marchant à quel point cette émission avait un impact dans la vie des gens. En 2016, André est décédé. On a voulu souligner son implication en marchant en sa mémoire (merci à toute la gang qui s’est jointe à nous!). Après ce défilé, je me suis dit qu’on en avait fait du chemin depuis les reportages de Sortie Gaie, 15 ans plus tôt. Les mentalités avaient évolué. Les lois aussi. Avec ce feeling d’avoir pu apporter mon petit grain de sel dans cette évolution. Une autre raison de se sentir fier.

 

2007 : avec mes parents

Je ne pensais pas que mes parents accepteraient de venir voir un jour le défilé avec moi. Ils préfèrent le calme aux foules. Mais en 2007, ils ont accepté! Pour moi, leur présence était la deuxième plus belle preuve d’amour et d’ouverture. La première? Quand je leur ai annoncé que j’étais gai quelques années plus tôt. C’est ça la Fierté, ce merveilleux sentiment de pouvoir être qui on est auprès de ceux qu’on aime.

 

Les autres Fiertés

En fouillant dans mes albums à la recherche de photos pour cet article, je revois des visages d’amis. Des chars flamboyants dans le défilé. Des groupes communautaires, d’autres sportifs. Des personnalités publiques. Des associations de toutes sortes. Parfois, des fesses ou des seins nus. Du cuir et des paillettes. Des drags. Beaucoup de drags! Des parents avec leurs enfants. Des vieux, des jeunes. Des gens de partout aussi. Certains y vont pour revendiquer, d’autres pour le party. Toutes les raisons sont bonnes pour y participer. Cet été, ça va me manquer de ne pas vivre ça avec des milliers de personnes dans la rue. Mais je sais que ce n’est que partie remise. D’ici là, je vous fais un gros hug