LGBT

La Fierté de Montpellier annonce une édition 2020… festive

L'équipe de rédaction
Commentaires

Initialement prévue le 11 juillet, la Fierté de Montpellier a dû être reportée pour cause d'épidémie de coronavirus. Elle aura finalement lieu le 26 septembre. 

Montpellier aura bien sa Marche des Fiertés cette année, malgré le Covid-19. Si les Montpelliérains devaient à l'origine se retrouver le 11 juillet, ils célébreront finalement leurs fiertés le 26 septembre. Les manifestants partiront de la promenade du Peyrou à midi. Toutefois, la suite des festivités est encore incertaine. La soirée de clôture, avec un apéro, un DJ et une scène est en suspens en raison de l'impact financier important en cas d'annulation. L'année précédente, 8.000 personnes se sont retrouvées dans les rues de Montpellier, indique actu.fr " .

L'annulation de la Marche prévue le 11 juillet n'était pas une fatalité, mais réaliser celle du 26 septembre est désormais une nécessité ", indiquent au média local les responsables de Montpellier Fierté Pride, qui organisent l'événement depuis 25 ans. Des masques et du gel hydroalcoolique seront distribués aux participants, annoncent-ils dans un post Facebook. " Pour celles et ceux qui souhaitent participer à ce moment militant, revendicatif, politique et festif, on pense aux personnes fragiles, immuno-déprimé-es et on met son masque !!! ", insistent les organisateurs. Plusieurs zones seront proposées aux personnes à mobilité réduite et aux personnes qui souhaitent une distanciation physique plus importante que dans le reste du cortège. 

Augmentation des actes LGBTphobes à Montpellier 

Si Montpellier faisait figure de ville la plus friendly de France, il y a quelques années, pas sûr qu'elle reste sur le podium aujourd'hui. Les actes homophobes y sont ( comme partout sur le territoire français ) en augmentation. Dans son rapport annuel, SOS Homophobie fait état d'une augmentation de 26% des témoignages d'actes LGBTphobes en 2019, sur tout le territoire. L'Occitanie est la seconde région la plus citée dans ces témoignages. En août, quatre hommes ont agressé un couple et saccagé leur domicile. Ils ont été interpellés et poursuivis par la justice. En 2016, Montpellier accueillait le Congrès international des Prides. 

Si la ville a longtemps compté de nombreux lieux communautaires, ils sont désormais nombreux à avoir fermé. Si Hélène Mandroux, maire historique de Montpellier, avait été la première à célébrer un mariage d'hommes, son successeur n'a pas eu la même ambition LGBT+ pour la ville. Pendant la campagne électorale, ses opposants lui ont reproché de n'avoir participé qu'à une seule Fierté et de s'être fait représenter aux autres. Mais Michaël Delafosse, le nouveau maire, élu en juin, devrait lui être présent dans les rangs de la marche 2020.