Ukraine

Des nationalistes attaquent le rassemblement de la Fierté d'Odessa

Chantal Cyr
Commentaires

Lors de l'Odessa Pride qui s'est tenue dimanche après-midi en Ukraine, plusieurs participants et policiers ont été attaqués par des nationalistes et dans certains cas blessés.

La gay pride d'Odessa avait renoncé à un défilé cette année et appelé à une chaîne humaine dans le centre-ville dimanche après-midi pour cause de Covid-19. Au même moment, une manifestation de l'organisation "Tradition et Ordre" était organisée par des militants de droite nationalistes pour la défense des "valeurs familiales traditionnelles".

Lorsque les deux groupes se sont croisés, les nationalistes ont commencé à traquer et à attaquer les participants de la gay pride. Ils ont utilisé du spray au poivre et des projectiles comme des œufs et ont déchiré des pancartes LGBT. La police n'a pas maîtrisé la situation au départ, avait de reprendre le contrôle de la situation et de protéger la Pride des agresseurs nationalistes.

Les participants au rassemblement LGBT ont été en outre insultés par des chants ou des banderoles, puis encadrés en toute sécurité par la police. Selon les médias locaux, la police a déclaré avoir arrêté 16 personnes et que deux policiers ont été blessés lors des affrontements. Un officier a été emmené du site dans une ambulance, blessé à la tête, selon les médias.

Une vidéo en circulation sur Internet montre une attaque ultérieure par des nationalistes contre des militants LGBT assis dans un parc.

L'Odessa Pride n'avait jamais rencontré "un tel niveau d'agression et d'impunité" les années précédentes, a écrit le comité d'organisation dans l'après-midi sur Facebook. "Nous appelons la police nationale ukrainienne à traduire en justice les responsables des attaques contre des manifestants pacifiques et à prendre des mesures contre l'organisation Tradition et ordre qui incite à la haine et à la violence".