Assassin’s Creed

Le 12e opus sera plus inclusif que jamais

L'équipe de rédaction
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues
Fugues
Photo prise par © Fugues
Fugues
Photo prise par © Fugues
  • Fugues
  • Fugues
  • Fugues

Ubisoft vient de dévoiler un peu des coulisses du prochain opus d’Assassin’s Creed. Dans une vidéo promotionnelle, les producteurs du jeu ont annoncé la présence de romances LGBTQI+.

 
Dans une vidéo promotionnelle, les concepteurs du jeu vidéo mettent à l’honneur les coulisses de cette nouveauté dans la trame de l’aventure. «Il y a plusieurs personnages avec qui vous pouvez avoir une romance dans le jeu et vous pouvez les séduire tous, peu importe votre genre», a exprimé Youssef Maguid, porte-parole d’Ubisoft, à IGN. En ce sens, comme l’explique la directrice narrative Melissa MacCoubrey, le choix du personnage induira la possibilité d’expérimenter cette fonctionnalité, que tu sois un homme ou une femme. «Si tu veux être un homme et séduire une femme, tu peux le faire. Si tu veux être un homme et séduire un homme et une femme, tu peux le faire», a-t-elle expliqué à Stevivor. «Nous concevons un jeu qui laisse le choix et c’est quelque chose qui importe beaucoup aux gens. Ça m’importe beaucoup. Et ça importe beaucoup à l’équipe», a-t-elle ajouté. La sortie du prochain Assassin’s Creed, Valhalla, est prévue le 17 novembre prochain. Un peu de patience! Ubisoft a planté le décor d’une romance gay entre deux vikings, Eivor (le personnage jouable) et Broder. Suivant une scène de drague, ce dernier a la possibilité de demander à son acolyte s’il veut avoir un rapport sexuel. «Ça, j’en ai envie, réplique Broder. Veux-tu bien me suivre? Jusqu’à un endroit plus confortable ?», peut-on entendre dans l’extrait. La suite du flirt n’est que suggestive. Après un baiser et une étreinte, la caméra s’éloigne du champ avant de reprendre l’action au terme des ébats amoureux.
 
Un engagement fort qui ne date pas d’hier
Dans les précédents opus de la saga Assassin’s Creed, le concepteur avait déjà introduit des personnages LGBTQI+. Nous pouvions notamment remarquer la présence de Ned Wynert, un homme trans qui donnait des missions, dans Syndicate (2015). En 2010, le volet Brotherhood a mis à l’honneur une réappropriation de l’artiste et inventeur Léonard de Vinci. Dans un de ses dialogues, ce dernier annonçait «ne pas être intéressé par les filles».