Concerts musicaux

Place aux artistes d’ici à la salle Bourgie

Logan Cartier
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Grand souffle d’espoir pour le milieu musical victime collatérale de la pandémie de COVID-19, la salle Bourgie rouvre non seulement ses portes cet automne avec une programmation adaptée au contexte sanitaire, mais propose une saison d’une cinquantaine de concerts.


« Nous avons reprogrammé la saison jusqu’en décembre, explique Isolde Lagacé, directrice artistique.» Pour elle, «il fallait que les concerts reprennent le plus rapidement possible. C’était une question essentielle. Notre vie, c’est de mettre en contact les musiciens avec le public. Notre motivation n’est pas l’argent, mais de faire jouer les musiciens, de permettre aux gens d’écouter de la musique. »
 
La salle Bourgie propose toujours des saisons avec 50% à 60% d’artistes d’ici, mais pour le début de cette saison de pandémie, ils formeront pratiquement 100% de la programmation puisque pour l’instant, les artistes étrangers ne peuvent pas passer la frontière canadienne. « Notre public avait hâte de revenir, on a déjà vendu une grande partie des billets pour les récitals de Louis Lortie (qui auront lieu en octobre et en novembre) qui va poursuivre son intégrale Beethoven. Pour moi, c’est déjà un succès d’être en mesure de rouvrir la salle.»
 
En septembre
Le concert d’ouverture sera donc donné par le Nouveau Quatuor Orford. Au départ, celui-ci devait jouer avec Benedetto Lupo, mais compte tenu des circonstances, ça sera sans le pianiste italien. Ce programme comprendra le Quatuor no 9 en ré majeur op. 59 no 3 de Beethoven, ainsi que le Quatuor no 2 de Jacques Hétu. Ce concert sera donné deux fois, soit les 16 et 17 septembre, à 19 h 30. Le mercredi 23 septembre on aura droit à Cheng2 Duo. En lien avec l’exposition Signac et les Indépendants : Paris au temps du post-impressionnisme, ce programme français comprenant des œuvres de Debussy, Ravel, Poulenc et Nadia Boulanger, est une superbe opportunité d’entendre l’étoile montante du violoncelle, Bryan Cheng, lauréat du Grand Prix du Concours de l’OSM en 2019, en duo avec sa sœur Silvie Cheng au piano.  Le pianiste David Jalbert, interprétera le jeudi 24 septembre, Les Sept Dernières Paroles du Christ en croix d’Haydn, en collaboration avec ATMA Classique. Le samedi 26 septembre on aura le bonheur d’assister à un concert original avec projections sur grand écran, À l’ombre du mont Damâvand de l’Ensemble Âstân, inspiré du Livre des rois, du grand poète iranien Ferdowsi, sous la direction artistique de Bashir Faramarzi. L’ensemble montréalais Quartom évoquera, le mercredi 30 septembre, l’amour avec légèreté, solennité et humour à travers des airs classiques tels ceux de Mozart ou Verdi et des chansons populaires allant des Beatles à Gilles Vigneault.  
 
En octobre
Dans le cadre de L’OFF Festival de jazz de Montréal, on pourra entendre en 5 à 7 Jazz Les French Quintet, Jeudi 1er octobre 18 h.  La mezzo-soprano Michèle Losier et le 
pianiste Olivier Godin nous offrirons, le 4 octobre, Sérénade d’automne en lien avec l’exposition Paris au temps du postimpressionnisme : Signac et les Indépendants. Au programme, des mélodies de Debussy, Duparc, Massenet et Schumann. Les 6, 7, 26 et 27 octobre, le pianiste Charles Richard Hamelin offrira un récital incluant le corpus extraordinaire que sont les 24 Préludes de Chopin, pour souligner le 5e anniversaire du prix qu’il remportait en 2015 au très prestigieux Concours international Frédéric-Chopin de Varsovie. L’ensemble Les Violons du Roy proposera les Grands maîtres du baroque, les 9, 10, 14, 16, 18 octobre, seront à l’honneur des œuvres de Bach, Haendel, Lully, Purcell et Vivaldi. Le 20 octobre, Place au Quatuor de musiciens de l’OSM avec des œuvres de Sibelius, Chostakovitch et Ana Sokolovic. Le lendemain, 21 octobre, ça sera le tour de Marin Marais : Badinage avec Melisande Corriveau à la vile de gambe et Eric Milnes au clavecin. On pourra entendre en 5 à 7 Jazz lors de Something Special, des chansons de Steve Lacy, avec sur scène la chanteuse Karen Young, entourée de Jean Derome, Alexandre Grogg, Normand Guilbeault et Pierre Tanguay.  Des œuvres de J. S. Bach, Jacques Hétu et David Maslanka seront interpétées, le 28 ocobre, par le quintette à vent Pantaèdre. Le Bal de l’Haloween — qui est souvent déjanté — sous le thème Stick&Bow, se tiendra le 31 octobre et le 1er novembre.
 
En novembre
La mezzo-soprano Stéphanie Pothier et le Quatuor Molinari, offriront les 17 et 18 novembre, Camille Claudel : dans l’ombre du géant, un concert multimédia associant photographies et œuvres visuelles à la musique de Debussy, de Germaine Tailleferre et Jake Heggie. Le 19 novembre, place à Rafael Zaldiva et sa renaissance afro-cubaine. Le pianiste sera entouré d’Amado Dedeu Garcias, Sarah Rossy, Remi-Jean LeBlanc et Louis-Vincent Hamel. Le conférencier Nicolas Boulerice et le groupe Le Vent du Nord exploreront, le 21 novembre, Les chemins de travers de la musique traditionnelle québécoise. Les musiciens de l’OSM proposeront, le 27 novembre, L’Octuor de Beethoven, ainsi que des œuvres de Schultz et Mozart. Avec Bach : Permutatio, Les violons du Roy proposeront, le 28 novembre, des œuvres pour clavecin et orgue de J.S. Bach transcrites pour orchestre à cordes. Le Quatuor Bozzini présentera les 29 novembre et 1er décembre, Imaginaire Nord en lien avec 
l’exposition Riopelle.
 
En décembre
Les Voix humaines proposent, le 3 décembre, L’art de la fugue de J.S. Bach, une version pour consort de violes de gambe. Le 5 décembre, place à La Traversée des Andes, avec Constantinope et Federico Tarazonga, charango. L’ensemble Oktoecho présentera Saimaniq, le 9 décembre, un concert autour du katajjaq, chant de gorge inuit évoquant les grands espaces et la nature, pour rendre hommage à la beauté et à la richesse de l’art inuit. Le 12 décembre, on aura droit aux airs connus de dessins animés, de standards de jazz et d’airs traditionnels de Noël avec Un Joyeux Festin du MG3 -Montréal Guitare Trio. En après-midi, le dimanche 13 décembre, place à un conte original avec Le Loup de Noël. Les 17 et 19 décembre se tiendra la 6e édition du Noël de Charlie Brown, ce classique de Noël toujours très attendu à la salle Bourgie, avec le Taurey Butler Trio. La soprano Andréanne Brisson-Paquin et Alex Dobson à la basse, offriront un programme en écho à la crise qui a secoué le monde en 2020, avec notamment des œuvres composées pendant les épidémies de peste qui ont sévi en Allemagne au XVIIe siècle.