Films à voir ou revoir

FRAISES ET CHOCOLAT de Juan Carlos Tabio et Tomas Gutiérrez Alea (1994)

Yves Lafontaine
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Pour les longues soirées de cette rentrée qui s’annonce (comme l’été qu’on vient de traverser) pour le moins étrange… nous avons pensé vous proposer quelques films de passage à l’âge adulte à voir ou à revoir.


FRAISES ET CHOCOLAT de Juan Carlos Tabio et Tomas Gutiérrez Alea (1994)
Véritable classique à Cuba, cette bulle de fraîcheur, hymne à la vie et à la tolérance, fait partie de ce petit nombre de films qui rendent heureux. On sent le cinéaste amoureux de ses personnages: il ose un travelling sur le corps de David, matérialisation du regard langoureux de Diego, mais il traite en finesse tout aussi bien Nancy, la suicidaire ratée, boule d’énergie et bigrement attachante. Mais c’est avec le portrait torturé de Diego qu’il se surpasse, lui accordant une épaisseur et un charme infiniment nuancé. Personnage complexe et abouti, il rejoint sans doute le cinéaste et ses «illusions perdues», qu’il exprime dans des tirades soignées et touchantes. 
 
Le scénario est remarquablement construit dans sa progression sereine (voir la reprise de la séquence de la glace inversée), les dialogues souvent piquants (l’ironie subtile de Diego, les phrases stéréotypées tournées en dérision) et les interprètes remarquables. Film à la fois léger et profond, drôle et émouvant, Fraises et Chocolat fait partie de ces œuvres qui, comme par miracle, nous touchent et nous élèvent, en distillant un message humain et jamais pesant.