Campagne électorale au Nouveau-Brunswick

Deux partis politiques au Nouveau-Brunswick annoncent le retrait de candidats homophobes

Yannick LeClerc
Commentaires

Tant le parti libéral du Nouveau Brunswick que le parti conservateur ont été obligé de demander à un de leur candidat de retirer leur candidature sous leur bannière à la suite de déclarations homophobes.

Conscients que cette situation est risquée pour leurs partis à quelques jours du scrutin du 14 septembre, les deux chefs ont mentionné tour à tour l’importance que chacun ait sa place au Nouveau-Brunswick.

John Gardner ne peut plus se présenter sous la bannière libérale dans la circonscription de Sainte-Croix en raison de commentaires offensants sur les réseaux sociaux. «Les commentaires précédents de M. Gardner sur les médias sociaux sont offensants pour les femmes et la communauté LGBTQ2I+ et ne sont pas conformes aux valeurs du Parti libéral du Nouveau-Brunswick», a indiqué le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, dans un communiqué lundi soir. «Il est regrettable que les habitants de Sainte-Croix n'aient pas la possibilité de voter pour le Parti libéral lors de cette importante élection.»

Un peu plus tôt lundi, un candidat progressiste-conservateur a aussi été expulsé de son Parti pour des propos haineux envers les femmes et la communauté LGBTQ2I+. Le Parti progressiste conservateur a demandé à Roland Michaud de retirer ses pancartes. Son nom demeurera toutefois sur les bulletins de vote comme candidat de Victoria-La-Vallée. S’il devait être élu, il ne pourra pas siéger comme progressiste-conservateur. En conférence de presse au parc Seaside à Saint-Jean lundi, le chef du Parti progressif-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a demandé à Roland Michaud de se retirer de la course électorale. Blaine Higgs a qualifié de très inquiétants et décevants les propos partagés par le candidat progressiste-conservateur de Victoria-La-Vallée, Roland Michaud

Bien que je respecte le droit de chacun d’avoir leur opinion personnelle, je ne peux pas approuver la promotion de messages qui sont clairement sexistes, offensifs et blessants pour de nombreuses personnes, a déclaré Blaine Higgs. «Je ne peux pas approuver cela. J’essaie de gagner la majorité et chaque siège compte. Mais je n’ai jamais hésité à faire ce qui est juste, même si ça me fait mal politiquement.»

Bien qu'il espère former un gouvernement majoritaire, M. Higgs a soutenu que la décision d'expulser le candidat lui apparaît évidente.

Roland Michaud s'excuse 

«Oui j’ai fait une erreur, je suis un gars ordinaire et un gars ordinaire, ça fait des erreurs, a-t-il dit dans une vidéo mise en ligne sur Facebook un peu plus tard en soirée lundi.

Je suis encore sur le bulletin de vote pour demain, et jusqu’au 14 [septembre].

M. Michaud brigue les suffrages dans une circonscription présentement détenue par les libéraux dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, qui englobe la communauté de Grand-Sault et qui compte une importante population francophone.