Relations

Des idées reçues à briser concernant le polyamour

Simon Leclerc
Commentaires

Souvent associé à la polygamie, le polyamour n’a en fait rien avoir. Ce type de relation, différente de celle que l’on connaît, est souvent mal compris. Pourtant, elle fait de nombreux.ses adeptes au sein même des communautés LGBTQ+ et pour cause, elle prône la liberté d’aimer. Alors si on mettait de côté nos aprioris pour mieux comprendre ce mode de vie d’un pas si nouveau genre.

Avant de décortiquer les mythes autour du polyamour faisons un point étymologie. Le mot « polyamour » vient du grec et du latin, et signifie « amours multiples ». Ainsi, les personnes polyamoureuses sont amoureuses de plusieurs personnes en même temps. Elles s’offrent la liberté de l’être et de fréquenter d’autres personnes, sans limites de genre ou de sexe.

Le polyamour est en réalité une philosophie de vie à part entière. Il permet de se laisser porter par ses sentiments, ses rencontres, en se détachant des normes qui nous enferment et nous détournent parfois de nos désirs les plus profonds.

Souvenez-vous bien que dans « polyamour », il y a bien le mot « amour ».

1 - « Les polyamoureux.ses sont infidèles »

Ils.elles fréquentent d’autres personnes certes, mais cela ne veulent pas dire qu’ils.elles sont pour autant infidèles. On a tou.te.s une vision « mono » de la vie c’est pour cela qu’il nous est difficile de comprendre. Mais en réalité rien ne se fait sans le consentement de l’autre ou des autres dans les relations polyamoureuses. Le polyamour défend un mode de vie sain et libre, basé sur la communication. 

« C’est possible de trouver de l’exclusivité dans la non-exclusivité. »

2 - « Les polyamoureux sont des obsédés du sexe »

Rappelons que dans « polyamour » il y a le mot « amour ». Les sentiments bâtissent donc ces relations polyamoureuses. Oui, elles peuvent ouvrir à des relations sexuelles, mais pas forcément. Parfois, il s’agit juste de flirter un peu pour assouvir ses envies de renouveau. Les personnes qui « trichent » et entachent la réputation des polyamoureux sont des « polyfake ». Elles prétendent être polyamoureuses pour finalement profiter des autres de manière sexuelle...

3 - « Le polyamour est une mode »

Pas du tout ! Cette pratique existe depuis plus longtemps qu’on ne le pense. Les amours multiples ont toujours existé, à défaut d’être bien nommés. En 1929, Jean-Paul Sartre a ainsi proposé à Simone de Beauvoir un pacte de « poly-fidélité », au bout d’un an de relation. Charles Fourrier, lui, prônait déjà en 1800, l’amour libre et la liberté des formes de couples… Convaincu.e. ?

4 - « Polyamour rime forcément avec polygamie »

On peut comprendre le rapprochement au vu de l’étymologie similaire des deux mots. Mais, il n'en est rien. La personne polygame fréquente des personnes qui ne fréquentent qu'elle. Ce qui n’est pas le cas dans le polyamour, comme nous vous l'expliquions précédemment.

À contrario, dans les couples libres les partenaires voient d'autres personnes et ne sont en couple qu'avec leur partenaire. Ils veulent tout (sa)voir de l’autre, sont très fusionnels. Les poly acceptent eux, de laisser leurs partenaires libres de batifoler, mais sans remettre en question leurs propres relations.

5 - « La vie de couple des polyamoureux.ses est plus facile »

Comme les polyamoureux.ses ont de véritables sentiments et ils.elles ne sont donc pas à l’abri de la jalousie ou des chagrins de cœurs. Mais grâce à une bonne communication, la jalousie, par exemple, est rationalisée, réfléchie, en bref canalisée. Les émotions font partie du jeu et se gèrent. De nombreux.ses polyamoureux.ses peuvent en témoigner : le respect est primordial tout comme l’attention portée aux partenaires.

6 - « Les polyamoureux.ses rêvent en secret d’exclusivité »

Tout comme l’amitié homme-femme, le polyamour est souvent considéré comme impossible. Si les envies et les attentes peuvent aller et venir, la communication est telle que les petits secrets n’ont pas leur place, logiquement. Si on a quelque chose sur le cœur, on en parle à son.sa partenaire pour pouvoir mieux s’épanouir au sein de la relation.

7 - « Le polyamour est juste une phase»

En tant que polyamoureux.se peut choisir de vivre (un jour) dans un couple à deux exclusif, mais cela ne signifie pas que le polyamour est une folie passagère. C’est une situation réfléchie qui permet de se libérer des schémas conjugaux « classiques » pour laisser ses sentiments s’exprimer et l’amour triompher. Ils.elles ne suivent plus le chemin de la vie qu’il « faudrait » vivre, mais celle qu’ils.elles souhaitent pleinement vivre.