Du 6 au 10 octobre au M.A.I.

Zom-fam ou à travers ses identités

Yannick LeClerc
Commentaires

Performance solo à la fois personnelle et politique de Kama La MackerelZOM-FAM, combine poésie, conte et danse. C’est le récit d’un-e enfant transgenre vivant sur une plantation de canne à sucre à l’île Maurice pendant les années 1980-90.

Le gouvernement Legault a annoncé, le mardi 28 septembre, que les bars, salles à manger, salles de spectacles et cinémas en zone rouge seraient fermés, (au moins) du 1er au 28 octobre, pour casser la deuxième vague de la COVID-19, avant qu’elle ne submerge le réseau de la santé. Nous avons décidé de publier tout de même les articles que nous avions préparés sur ces activtés culturelles qui devaient avoir lieu.  On ne sait toutefois pas si les lieux de diffusion pourront reprogrammer ces événements après le déconfinement. Il est fortement recommander de contacter chacun des lieux ou des diffuseurs à ce moment-là...

 

 

Imprégnée d’une narration complexe et maniant une multitude de voix, ZOM-FAM intègre et mêle invocations ancestrales, langues maternelles, débris de langages coloniaux et une sensibilité queer et délicate, dans un contexte d’esclavage et d’engagement. Montréalais-e d’adoption Kama La Mackerel est un-e artiste pluridisciplinaire, écrivain-ne, éducateur-trice et médiateur-trice culturel-le qui vient de l’île Maurice.  Au MAI, du 6 au 10 octobre à 19h30. lamackerel.net