La COVID force le report en 2021 du Black & Blue et du Carnaval des couleurs

André-Constantin Passiour
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Victimes des règles actuelles de la santé publique pour contrer la pandémie de COVID-19, ces deux événements seront ainsi présentés en octobre 2021. C’est la douloureuse décision qu’a dû prendre la Fondation BBCM qui organise ces deux activités automnales montréalaises. L’équipe ne chômera donc pas et poursuivra son travail jusqu’en décembre 2020 et durant la prochaine année afin de produire des événements de qualité à l’automne de 2021.

 
«Avec la distanciation physique de 2 m jumelée avec la règle des 250 personnes maximum à l’intérieur, avec l’abolition des pistes de danse par la santé publique, on ne pouvait tout simplement pas se conformer à ces exigences sanitaires en ce moment», de dire Robert J. Vézina, le président-fondateur de la Fondation BBCM. «On ne pouvait pas transformer ces événements en places assises et assignées comme dans la formule restaurant et qui ne fonctionne pas dans le cas d’événements festifs. On en est venu à la conclusion qu’il nous fallait reporter le Black & Blue et le Carnaval des Couleurs et attendre, espérons-le, de meilleures conditions pour 2021. Tout est donc reporté à l’an prochain!» Par contre, tous les artistes qui devaient participer à ces festivals sont retenus dans la planification de l’an prochain. Le 30e anniversaire du Festival Black & Blue – Black & Blue XXX – devait compter sur les DJs canadiens suivants: Maus, Charles Poulin, Sandy Duperval, Dan YUL, Chris Mortagua, Ashley Gauthier, Lady McCoy, Kev-J, Stéfane Lippé, Steve Aries, Alain Vinet, Christian Pronovost, Luc Raymond, Stephan Grondin, Alain Jackinsky et Marc Paquet pour ses différents partys. «Tous ceux-ci seront donc remandatés pour octobre 2021», confirme Robert J. Vézina. On comprendra ici qu’il n’y a pas encore de DJs internationaux dans la liste mais l’équipe du BBCM procédera dans les prochains mois à l’engagement de grands noms de renommée mondiale en prévision du 30e Anniversaire. «Pour le moment, on a voulu miser sur les talents canadiens puisqu’il y a une grande incertitude sur les frontières, continue le président-fondateur du BBCM. De plus, les DJs qui viendraient des Etats-Unis ou d’Europe, dans les conditions actuelles, auraient dû se mettre en quarantaine. On ne pouvait tout simplement pas supporter ces charges d’hôtel, etc., durant deux semaines. Cela n’aurait tout simplement pas été possible pour nous ni pour les DJs de l’extérieur non plus.»
 
Donc, tous les partys comme l’événement majeur du dimanche de l’Action de grâce, le Twinkle, le Bal en cuir et le Bal Uniforme, etc., sont donc remis à l’année prochaine.
 
Un Carnaval plus dynamique que jamais
Il en est de même pour le Carnaval des Couleurs. L’ambassadrice Élizabeth Blouin-Brathwaite, l’ambassadeur Normand Brathwaite, ainsi que les artistes Kizaba, Jimmy Moore, Marc-André Valade, Johanne Blouin, le Club Bolo, Son Del Pacifico, Kay Cassendo, Sule Heitner, le cirque Kalabanté, Magislain, plusieurs personnificateurs féminins, ainsi que des DJs et plusieurs autres artistes devaient être présents à la 3e édition du Carnaval des Couleurs. «Ces artistes seront aussi remandatés pour l’an prochain puisque l’événement est reporté à octobre 2021», explique Robert J. Vézina.
 
Le concept de la 3e édition du Carnaval est de s’étirer sur deux week-ends, soit celui précédent l’Action de grâce et celui qui chevauche le Black & Blue. La première partie à l’intérieur, sur la Grande-Place du Complexe Desjardins, débute par un party gratuit avec plusieurs DJs (house et musique du monde), des conférences, une zone communautaire et de nombreux spectacles. La seconde portion à l’extérieur, quant à elle et qu’on appelle «Carnaval en mouvement», consiste en plusieurs animations et prestations dans le Quartier Latin et dans le Village, y compris un défilé de nuit artistique avec des performeurs. «Ce déambulatoire artistique a été accepté par l’arrondissement de Ville-Marie cette année parce que la piétonisation de la rue Sainte-Catherine a été prolongée jusqu’au 15 octobre (inclusivement). Donc, on espère beaucoup que ce sera la même chose en 2021 et qu’on pourra tenir cet événement innovant à l’extérieur», poursuit cet organisateur.
 
«Le Carnaval des Couleurs peut s’inscrire dans la nouvelle direction stratégique de la SDC du Village qui a commandé une étude ethnographique. Celle-ci suggère entre autres une plus grande inclusion de personnes des diverses communautés culturelles comme clientèles intéressantes pour le quartier. Le Carnaval désire ainsi faire le pont entre les communautés LGBTQ+ et les communautés ethnoculturelles de Montréal et notre souhait est de collaborer également avec la SDC du Village en ce sens», explique Robert J. Vézina. Mais alors pourquoi ne pas faire comme Fierté Montréal et tenir des activités en ligne? «C’est un peu compliqué, d’avouer M. Vézina. Quand on s’est fait financer par Tourisme Québec, c’était en pleine pandémie. Dans cette subvention amendée en raison de la Covid, il y avait une clause qui stipulait que, si on convertissait nos événements en virtuel, la subvention pourrait être fortement réduite ou annulée. Il faut comprendre que ce type de programme est là pour faire rouler l’économie, pour que les gens se déplacent. Donc, il n’était pas question pour nous de se tirer dans le pied. D’autres festivals qui se tiennent plus tôt dans la saison avaient négocié leurs subventions avant la crise du coronavirus; ils n’avaient donc pas une telle clause et ils ont pu faire des activités en ligne.» Il faut dire aussi que la Fondation BBCM a travaillé fort pour s’assurer quand même de l’appui des divers paliers de gouvernement malgré la pandémie qui sévit, afin que l’organisme puisse continuer son travail avec ses pigistes, fournisseurs, membres du comité organisateur, partenaires et médias, etc. «Les subventions sont quand même versées pour faire travailler des gens même en cas de report des activités, pour que l’on puisse continuer à faire nos communications, assurer notre planification, pouvoir donner des mandats maintenant aux artistes et DJs et engager plusieurs sous-traitants, tout ça dans le but d’assurer la bonne organisation du 30e anniversaire du Festival Black & Blue et de la 3e édition du Carnaval des Couleurs. Je trouve ça cool parce que l’équipe va pouvoir continuer de travailler pour le reste de l’année 2020 et même dans les premiers mois de l’année 2021 […]», insiste Robert J. Vézina.
 
«On travaille très fort pour sauver ces deux événements. La science va trouver un moyen de contrer cette propagation et, d’ici l’an prochain, on a de l’espoir qu’il y ait un vaccin et/ou un bon médicament qui nous permettra de tenir ces activités-là», termine Robert J. Vézina. 
 
 
 
INFOS | www.bbcm.org