Un laboratoire de fabrication numérique

Benoit Migneault
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues
Fugues
Photo prise par © Fugues
  • Fugues
  • Fugues
Le Square pour les ados, les adultes, les entrepreneurs, les écoles secondaires et… les drag-queens!
 
Surprise! La Grande Bibliothèque offre un parc d’équipements de haute technologie situé sous une même enseigne: le Square Banque Nationale. Son coordonnateur, Mathieu Laporte, nous en parle un peu et souligne d’emblée que loin de ne s‘adresser qu’à des cracks en informatique, les portes du laboratoire sont ouvertes à tous.
 
Même si on peut se sentir intimidé devant le concept de « laboratoire », il insiste que le seul prérequis est… la patience. En effet, une équipe dynamique est présente pour offrir un accompagnement technique, suggérer des pistes de recherche ou aider à décortiquer le projet. L’objectif est d’autonomiser l’usager, puisque le Square n’est pas un centre de commande, et de le faire passer d’un statut de consommateur passif à celui de créateur actif.
 
Une offre en deux volets: médialab et Fab Lab
Le premier volet touche à la production multimédia: audio, vidéo, design graphique, réalité augmentée et virtuelle. Portables puissants, logiciels spécialisés, écran vert, etc., sont donc offerts.
 
Le second offre un écosystème technologique sophistiqué permettant de générer un objet tangible: six imprimantes 3D, fraiseuses numériques, bras robotisé, équipements de production textile (machine à coudre, brodeuse numérique, presse à chaud), moulage et coulage, bio-fabrication, robotique et électronique, etc.
 
Ce qui distingue le Square des autres ateliers de fabrication? C’est l’importance de son offre au cœur d’une bibliothèque publique et qu’il s’adresse à tous, du simple curieux à l’entrepreneur en passant par l’étudiant. 
 
Des exemples de réalisations? Au hasard, Mathieu cite quelques projets: production textile (t-shirt, moufles, teintures naturelles), moulage visant la production en chaine, impressions 3D, conception de trucages de maquillage pour effets spéciaux, projets en robotiques ou, plus simplement, conception de sa propre chaise. Un projet archi simple? Un homme est venu numériser puis imprimer les boutons de sa vieille cuisinière.
 
Présence LGBTQ
La communauté LGBTQ occupe une place assez forte dans le milieu des Fab Lab, en particulier dans les projets liés aux arts. Cela dit, de nombreux jeunes entrepreneurs fréquentent également ces espaces puisqu’il est possible d’y prototyper un produit: une étape essentielle avant de se présenter devant des partenaires financiers.
 
Nulle surprise donc, d’y croiser un designer ou une drag-queen venue y confectionner les éléments d’une toute nouvelle et extravagante robe. 
 
Offre scolaire
Avec la pandémie, les classes se déplacent moins et Mathieu explique que l’équipe s’est donc ingéniée à produire une programmation à distance stimulante. Sans aucuns frais, les classes du secondaire peuvent s’inscrire à un atelier portant sur l’innovation ouverte avec accompagnement en direct.
 
Dans un premier temps, présentation du mouvement maker et comment maîtriser et développer les étapes du processus d’idéation et de prototypage. Dans un second temps, la classe est divisée en sous-groupes au cœur d’un univers postapocalyptique où seul l’équipement du Square serait encore accessible: ils ont une heure, pour trouver une solution technologique innovante à une problématique en lien avec le transport, l’énergie ou l’alimentation. Inutile de dire que les méninges travaillent à toute allure!
 
Coûts et horaire
L’accès aux équipements et l’accompagnement sont gratuits, mais la nature du projet peut parfois exiger que l’usager fournisse une partie de son matériel. Lorsqu’une demande de réservation est faite, via le portail du Square,(https://square.banq.qc.ca/reservation/), ces détails sont précisés.
 
Même si la réalisation d’un projet nécessite un rendez-vous, les curieux peuvent se présenter sur place pour jeter un coup d’œil afin qu’on leur présente les lieux et les possibilités offertes.