CHARLIE BOUDREAU

Image+Nation, sous le signe de la nouveauté

Julie Vaillancourt
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues
Fugues
Photo prise par © Fugues
  • Fugues
  • Fugues

Cette année, image+nation se transforme et se vivra principalement sur le web. Si le premier Festival de cinéma LGBTQ+ au Canada souligne ses 33 ans d'histoire(s) en 2020, il proposera pour l’occasion une nouvelle expérience cinéma, mais aussi une nouvelle image de marque. C’est sous le signe de la nouveauté que s’amorce cette 33e édition — du 19 novembre au 6 décembre 2020, que nous présente fièrement Charlie Boudreau, directrice générale du festival, en avant-première.

 
«Nous sommes en train de tout rebâtir l’expérience du festival», explique d’entrée de jeu Charlie Boudreau. Ceci passe nécessairement par un nouveau site web, pour accueillir la programmation». 

«L’idée c’est qu’on devienne un festival avec une présence à l’année», souligne Charlie. Si la pandémie a nécessairement favorisé un festival en ligne, cette idée d’une présence sur le web bouillonnait dans la tête de Charlie depuis quelques années déjà. La pandémie «va probablement faciliter ce que je voulais faire», explique la directrice du festival, «car les gens sont désormais habitués au concept de voir des films en ligne. On peut même faire des watch partys!» Des expériences, doublées de nombreuses surprises, seront d’ailleurs dévoilées, sous peu, sur le site web du Festival image+nation. Les avantages de présenter un festival en ligne sont nombreux, appuie Charlie, notamment «élargir l’accessibilité des films et sortir du milieu urbain», puisqu’en comparaison avec la diffusion dans des salles de la métropole, les films deviennent ainsi accessibles aux gens de partout à travers le Québec. «C’est non seulement une façon de rendre les histoires LGBT accessibles, mais partageables. Par exemple, lorsque c’est en ligne, on peut se dire qu’on va regarder un film avec sa famille ou ses ami.es, tous ensemble. Ça permet aux personnes LGBT de partager leurs histoires plus facilement», sans oublier que ces façons de consommer le cinéma peuvent engendrer des «discussions de salon» ayant la possibilité de changer le quotidien des LGBT, puisque le cinéma a ce pouvoir d’éduquer et de démystifier, par le biais des histoires racontées.
 
D’ailleurs, Charlie mentionne que le festival en ligne permet de présenter une plus grande quantité de films; fictions, documentaires et courts-métrages, ce qui génère une programmation plus nombreuse «des films qui vont rejoindre un public plus large, mais aussi plusieurs cultures (notamment des films de l’Inde, des pays de l’Est, du Brésil et l’Amérique du Sud). En plus de découvrir d’autres cultures, cela permet à un plus grand nombre possible de LGBT de se voir, de se reconnaitre à l’écran.» 
 
Bref, une programmation diversifiée et intergénérationnelle qui permet «de créer un impact positif, d’offrir des images avec un large éventail de notre communauté et ça va chercher l’universalité des histoires».
 
Enfin, s’il n’y aura pas d’invités internationaux en présentiel, cette année, cela n’empêche pas la tenue de nombreuses surprises, qui seront dévoilées au fil des semaines à venir sur le site web de l’évènement. Si la pandémie a nécessairement exigé des festivals de cinéma de se réinventer et d’être créatifs, image+nation a sauté à pieds joints dans cette idée de proposer de la nouveauté. 
 
Si pour le futur d’image+nation, Charlie envisage une formule hybride, le festival «procède à un rebranding», explique-t-elle, avec un changement de nom, mais aussi une vocation élargie, avec la promotion, la diffusion puis la présentation de la culture LGBTQ+, dans une forme multidisciplinaire. 
 
«On développe des espaces qui vont présenter des films, mais aussi d’autres médiums artistiques vecteurs de culture». De cette vocation et l’image renouvelée, on attend ainsi avec anticipation le nouveau image +nation! Bonne édition 2020 et bon cinéma! 
 
 
Les choix de Charlie…
Malgré la difficulté de l’exercice, la directrice générale y va de ses incontournables parmi une programmation diversifiée.
 
WEB SÉRIE: Anne + 2

IMMIGRATION / GAI: Future Drei
 
AINÉ.ES / LATINX: Forgotten Roads
 
JEUNESSES: Cocoon
 
LATINX / GAI: Los Fuertes
 
INTER RACIAL / COMÉDIE: Breaking Fast
 
TRANS: Valentina
 
PREMIER FILM / LITHUANIE: The Lawyer
 
HISTOIRE LGBTQ: Ahead of the Curve
 

33E image+nation Festival de films LGBTQueer Montréal,
 du 19 novembre au 6 décembre 2020.