La bienveillance des ours

Benoit Migneault
Commentaires
Fugues
Photo prise par © Fugues

Les éditions Quartz ont lancé une toute nouvelle collection — Forêts — qui se veut un lieu de rencontre entre artistes et écrivains d’horizons multiples, souvent par le biais de la correspondance. Ces rendez-vous improbables suscitent ainsi échanges, collisions ou rapprochements entre des univers quelquefois dissonants, mais toujours fascinants.

 
La bienveillance des ours
 
Le premier opus de cette série — La bienveillance des ours — nous fait partager les échanges épistolaires de deux artistes/écrivains : Virginia Pesemapeo Bordeleau et François Lévesque. La première est une peintre, poète et romancière née en 1951; le second est un écrivain et critique de cinéma né en 1978. L’une est d’origine métisse et crie et l’autre est caucasien et gai. On pourrait penser que très peu devrait les rapprocher, mais c’est tout le contraire qui se dégage au fil des échanges. 
 
L’incertitude de l’artiste au regard de son œuvre, la réalisation de sa différence et de 
l’intolérance (pour Virginia, être trop blanche pour certains et trop amérindiennes pour d’autres; pour François, son orientation), l’importance des marques de l’enfance dans la 
production de leurs œuvres et dans ses thèmes, de même qu’un territoire natal commun : l’Abitibi. Les deux artistes ont également produit des œuvres portant sur un même sujet, celui de la disparition et de l’assassinat de femmes autochtones.
 
Bien évidemment, de nombreuses anecdotes ponctuent le récit (par exemple lorsque, 
très jeune, François réalise que sa fascination pour Russel Crowe va bien au — delà d’une appréciation de sa performance d’acteur), mais c’est surtout dans les échanges sur le travail intérieur de l’écrivain qu’ils sont les plus riches et nous ouvrent une fenêtre privilégiée sur l’artiste. Quelle est la source de leur inspiration?? Qui contrôle le cheminement d’un récit : le plan initial soigneusement élaboré par l’auteur où les personnages eux-mêmes prennent-ils une tangente inattendue?? L’étonnement de l’artiste devant l’accueil et l’interprétation de son œuvre.
 
Un regard privilégié et très intérieur sur le processus créatif. Presque comme une confidence soufflée à l’oreille et que l’on surprendrait au passage. 
 
INFOS | La bienveillance des ours/Lévesque, François et Pesemapeo Bordeleau, Virginia. Rouyn-Noranda : Quarts, 2020. 141p. (coll. Forêts)