Musique K-Pop

Le chanteur coréen Kwon Do Woon sort du placard

Yannick LeClerc
Commentaires

Le chanteur coréen Kwon Do Woon a fait sa sortie du placard la semaine dernière. L'artiste K-Pop a dit souhaiter que la parole des personnes LGBTQI+ se libère davantage dans le milieu du divertissement.

 «Si mon geste peut aider d’autres personnes queer à imiter mon geste, tant mieux. Je veux continuer à représenter la communauté queer», a-t-il confié. «Je suis peut-être un modèle, mais je ne suis pas un héros, je ne crois pas que mon coming-out affecte ma carrière. Donc, je l’ai fait. Cela aurait été sans doute plus difficile si j’avais eu l’impression que j’avais beaucoup à perdre», a-t-il ajouté.

 

Depuis qu’il a fait son coming-out, Kwon Do Woon a reçu beaucoup de messages de soutien des internautes. «Je suis tellement fier de lui. Ca a dû demander beaucoup de courage. J’espère qu’il aura tout l’amour et le soutien de sa famille, ses amis et ses fans», a confié Phanaellion sur Twitter, qui a accompagné l’article du média coréen, AllKPop. Le chanteur a, de son côté, remercié les médias coréens et étrangers qui ont parlé positivement de son coming-out ou l’ont partagé sur Instagram.

 

Rappelons que bien que la Corée du Sud ait décriminalisée l’homosexualité, la société reste méfiante envers la communauté LGBTQI+. Les personnes queer subissent des discriminations, voire même des agressions physiques. En conséquence, elles doivent encore cacher leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. Aujourd’hui, seuls 10% des citoyens coréens ont dévoilé publiquement leur homosexualité.

 

Dans le milieu musical, trois icônes Holland, Sam Hein et Harisu exercent leur carrière sans cacher leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. Le premier, Holland, a directement été labellisé comme «l’idole gai du K-Pop» en 2018, jouit de sa passion en toute indépendance. La chanteuse, Sam Hein, a fait son coming-out bi, la même année sans que sa carrière ne soit non plus affectée. Enfin, Harisu est la personnalité trans la plus visible, alors que sa communauté reste victime de nombreuses persécutions.