États-Unis / Présidentielle

L'avocate archi-catholique Amy Coney Barrett entre à la Cour suprême

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Le Sénat de Washington a confirmé la candidate du président Donald Trump, lundi soir. La décision a été prise avec les votes de 52 membres républicains du Sénat, les 47 démocrates et un républicain ont voté contre.

Avec Amy Coney Barrett, 48 ans, les conservateurs de la Cour suprême obtiennent la majorité de six des neuf sièges de l'institution. Cela pourrait influencer le cours de la société américaine pendant des décennies. Les juges sont nommés à vie et la Cour suprême a souvent le dernier mot sur les affaires controversées - y compris les droits LGBT, le droit à l'avortement, les soins de santé et la politique d'immigration.

Les juges de la Cour suprême sont nommés par le président et nommés par le Sénat. Amy Coney Barrett remplace l'icône de l'égalité Ruth Bader Ginsburg, décédée en septembre.

Donald Trump tenait à pourvoir le siège vacant avant l'élection présidentielle du 3 novembre. Il a évoqué explicitement d'éventuelles poursuites judiciaires liées au dépouillement des voix de l'élection présidentielle qui pourraient aboutir à la Cour suprême.

Les démocrates autour du candidat à la présidentielle Joe Biden souhaitaient pour leur part que seul le vainqueur de l'élection règle la succession de la juge Ginsburg. En fin de compte, seule la sénatrice Susan Collins a soutenu ce point de vue du côté républicain.

Beaucoup d'observateurs craignent qu'avec la domination des conservateurs à la Cour suprême, le mariage pour tous et le droit à l'avortement ne soient menacés.

Lors de son audition au Sénat, qui a duré plusieurs jours, Amy Coney Barrett a fait profil bas sur les questions controversées. Entre autres, elle a refusé de dire si, de son point de vue, le droit à l'avortement ou au mariage homosexuel est couvert par la constitution. 

L'association LGBT Glaad a qualifié sa confirmation "d'alarmante pour les personnes LGBTQ et pour tous les Américains dont les droits fondamentaux ne devraient jamais être débattus".

Quelques secondes après le vote, la benjamine démocrate au Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, a tweeté son soutien à une idée qui circule de plus en plus à gauche : augmenter le nombre de magistrats à la Cour suprême pour contrebalancer l’influence des juges nommés par Donald Trump.