Thaïlande

La première députée transgenre chassée du parlement

L'équipe de rédaction , L'agence AFP
Commentaires

Tanwarin Sukkhapisit, première députée transgenre en Thaïlande, a quitté le Parlement, après que le conseil constitutionnel lui a révoqué son siège.

Le parlement thaïlandais a perdu son premier député transgenre mercredi après que la Cour constitutionnelle a révoqué son siège.

Tanwarin Sukkhapisit, un ancien acteur et cinéaste, a été une pionnière pour la communauté LGBT quand elle a remporté l’année dernière un siège au Parlement pour le parti Future Forward. Mais le parti a été dissous en février 2020, une décision qui a exacerbé le mécontentement de l’opposition et a conduit les militants pro-démocratie à exiger la démission du gouvernement.

Des dizaines de ses députés, dont Tanwarin, ont rejoint une autre formation - le parti Move Forward - mais un juge a décidé mercredi qu’en tant qu’actionnaire d’une société de médias, elle avait enfreint la loi électorale et devait abandonner son siège.

«Je ne suis pas surprise, je m’y attendais, a déclaré Tanwarin, ajoutant qu’elle ne pensait pas que la décision était liée à son identité de genre. Je continuerai à me battre en faveur de la communauté LGBT», a-t-elle dit. 

La communauté transgenre de Thaïlande est très médiatisée, mais elle est confrontée à des discriminations dans l’éducation et le travail dans la nation bouddhiste. Le parlement thaïlandais compte trois autres députés transgenres.

Tanwarin Sukkhapisit est la dernière victime d’une loi que beaucoup présentent comme une arme politique utilisée par le gouvernement. Ils essaient d’utiliser un mécanisme juridique contre tous ceux dont ils pensent qu’ils soutiennent le mouvement (pro-démocratie), estime le politologue Titipol Phakdeewanich.

Des manifestations quasi-quotidiennes ont lieu dans la capitale thaïlandaise depuis des mois alors que les militants réclament la démission du gouvernement et appellent à des réformes de la monarchie.

Rédaction avec AFP